Coinbase-exchange

Coinbase envisage de lancer des IEO d’ici quelques mois

Trading du CoinTrading du Coin

2017 fut l’année de la fièvre des ICO, tandis que 2018 fut celle de leurs épitaphes. Depuis, la cryptosphère est entrée dans une nouvelle ère de l’Internet Magic Money, faite d’IEO (Initial Exchange Offering) et d’autres STO (Security Token Offering). Après Binance et son Launchpad, ou Bitfinex et son token LEO, voilà que Coinbase lorgnerait aussi dans cette direction. Explications.

Coinbase étudie la possibilité d’émettre des cryptoactifs

Depuis l’arrivée des IEO proposées par les principaux crypto-exchanges, le secteur des émissions de cryptoactifs a clairement évolué, même si certaines ICO régulées comme celle de Blockstack ont encore du succès. Selon The Block, 180 émissions de type IEO auraient ainsi eu lieu, par le biais de 40 crypto-exchanges.

L’information est tombée au premier jour de la conférence Coindesk’s Invest: Asia, qui se tient ces 11 et 12 septembre à Singapour : Kayvon Pirestaniresponsable des ventes institutionnelles de Coinbase Asie – a déclaré qu’une plateforme d’IEO et de STO était à l’étude chez Coinbase.

“Nous pensons qu’il y a là une opportunité vraiment intéressante pour Coinbase (…). En résumé, Coinbase explore avec soin non seulement le secteur des IEO, mais aussi les STO. Mais je ne peux pas faire d’annonces officielles pour l’instant.”, Kayvon Pirestani

La réglementation américaine pèse dans le game

Contrairement aux ICO, qui étaient historiquement (très) peu cadrées réglementairement, les IEO ont normalement des critères de vérification des investisseurs (KYC) et de lutte contre le blanchiment (AML) bien plus stricts. C’est en tout cas ce que l’on peut attendre d’un projet parvenant à être sélectionné avant sa mise sur le marché par les services d’une plateforme de change de poids, sujette à ces règles KYC/AML.

Même si Kayvon Pirestani semble optimiste en parlant d’un lancement dans les « prochains mois » de cette plateforme IEO made in Coinbase, on pourrait se dire qu’au vu de la clientèle – majoritairement étasunienne – de la société basée en Californie, il ne va pas être facile pour ses clients de participer à ce genre d’offres sans un cadre très carré et validé. C’est en tout cas l’avis de Larry Cermak, contributeur à The Block, qui n’a pas caché son étonnement de voir le listing de tels actifs annoncé en grandes pompes : il n’est pas inutile de rappeler en effet que les IEO semblent pour l’heure consister en des dumps compulsifs des tokens concernés dès leurs mises sur le marché. M. Cermak rappelait ainsi que 75% des IEO évoquées plus haut avaient vu leur valeur fondre de plus de 50% depuis leur introduction.

De plus, la Securities & Exchange Commission (SEC) reste particulièrement vigilante sur les émissions de cryptoactifs qui pourraient s’apparenter de trop près à des émissions illégales de titres financiers (securities). La promotion rémunérée sauvage de ces émissions de tokens peut également faire grincer des dents chez les régulateurs, comme l’a expérimenté le site ICO Rating.

Affaire à suivre donc. Il semble plus raisonnable pour l’heure d’attendre des éclaircissements de la part de Coinbase afin de mieux saisir de quels types d’actifs il sera précisément question lors de ces IEO, au vu de la situation particulière de l’exchange étasunien.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar