Binance trouve un oasis réglementaire et élit domicile au Bahreïn

ApprobationBinance a une raison supplémentaire de sabrer et de sabler le champagne en cette fin d’année 2021. Les efforts de la bourse en matière de conformité réglementaire sont (enfin) récompensés, avec une première licence en vue, l’autorisant à exercer ses activités au Moyen-Orient.

Binance et Royaume du Bahreïn : première victoire réglementaire pour la bourse

Le 27 décembre 2021, Binance annonce dans un communiqué, l’obtention d’une « approbation de principe » par la Banque centrale de Bahreïn, pour mener ses activités dans le Royaume. La bourse doit cependant encore réaliser le processus de demande complet afin d’obtenir une licence. L’octroi de cette dernière ne sera qu’ « une question de formalités » selon le directeur de la Banque centrale de Bahreïn, Abdulla Haji, une fois que Binance aura rempli les conditions d’établissement.

La Banque centrale de Bahreïn est le premier régulateur de la région Moyen-Orient Afrique du Nord (MENA), qui accordé une telle approbation à l’une des entités de Binance. Elle avait déjà délivré une approbation en 2019 à l’exchange Rain Financial, qui compte BitMEX parmi ses investisseurs. La bourse est alors devenue le premier service d’actifs numériques autorisé à exercer ses activités dans le Royaume.

>> Jouez la sécurité, inscrivez-vous sur la référence des exchanges crypto Binance <<

Refuge réglementaire : Binance sous les pressions réglementaires en 2021

La région MENA sera-t-elle le paradis règlementaire dont rêve Binance ? Le 21 décembre 2021, la bourse a signé un protocole d’accord avec l’Autorité du Dubaï World Trade Centre (DWTCA). Le Centre est aujourd’hui une zone spécialisée et un régulateur pour les cryptomonnaies.

Binance pourrait trouver un refuge dans la région, alors que la bourse a été secouée par les régulateurs du Royaume-Uni, des Pays-Bas, du Japon, de l’Italie, et d’autres pays tout au long de 2021. Le Conseil d’enquête sur les crimes financiers (MASAK) vient même d’infliger une amende d’environ 750 000 $ à Binance, pour violation présumée des normes relatives à la lutte contre le blanchiment d’argent.

L’année 2022 connaîtra une évolution des réglementations cryptos dans différents pays. La Turquie pourrait adopter une loi néfaste pour le secteur, alors que l’administration Erdoğan a déclaré la guerre aux cryptomonnaies. Aux Etats-Unis, le futur projet de loi présenté par la sénatrice pro-bitcoin (BTC) Cynthia Lummis suscite cependant des espoirs. Les bourses de cryptomonnaies comme Binance, et les entreprises cryptos en général devront certainement s’adapter en fonction de la direction du vent réglementaire, tantôt favorable pour faire avancer la barque, tantôt dangereux et pouvant couler cette dernière.

Binance pourrait donc exercer en toute sérénité au Royaume du Bahreïn. Ce dernier s’était d’ailleurs ouvert très tôt à la blockchain et aux cryptomonnaies.

Le temps de l’intérêt des états pour Bitcoin est venu. Et vous, que faites vous pour préparer l’avenir ? Commencez à vous familiariser avec ce monde passionnant, et n’attendez plus pour vous créer un compte sur Binance, l’exchange Bitcoin et crypto de référence (lien affilié).

Zoé De la Roche

Fan de Bitcoin, in love de Litecoin, amie d'Ethereum, j'ai une tendance marquée à friendzoner les shitcoins dont le seul projet d'avenir est de vous délester de vos rêves de prospérité ! J'essaie de n'être maximaliste de rien, je recherche plus les convergences entre ancien et nouveau monde Apprentie-mineuse à mes heures :-)

Recevez un condensé d'information chaque jour