Binance : soupçons de fraude au KYC, la plateforme de CZ prend des mesures

Connais tes employés – Il ne se passe pas une semaine sans que Binance subisse une attaque. Que celle-ci vienne de la régulation, la plupart du temps, ou d’une partie de l’écosystème, plus rarement. L’exchange crypto numéro 1 est régulièrement sous le feu des projecteurs médiatiques. Cette fois, il s’agit d’un doute sur les procédures de vérification d’identité d’utilisateurs chinois. Explications.

Chez Binance, le KYC c’est obligatoire

De quoi parlons-nous en évoquant le KYC ou Know Your Customer ? C’est une procédure qui impose à tout utilisateur de la plateforme de fournir un document prouvant son identité. Elle est complétée par un dispositif de reconnaissance faciale. Lorsque Binance valide cette première étape, le trader peut ainsi accéder aux services de l’exchange. S’il souhaite augmenter la limite quotidienne de dépôt/retrait fixée à 50 000 dollars, il devra en plus fournir un justificatif de domicile.

Cette mesure est obligatoire depuis le 20 août 2021. À cette époque, Binance subissait déjà une pression réglementaire colossale et a dû se conformer aux règles internationales de lutte contre le blanchiment d’argent. Il est important de noter que la crypto-bourse met un point d’honneur à la conformité et y consacre un budget conséquent.

Mais alors, quel est donc ce nouveau caillou dans la chaussure de CZ ?

Binance met un point d'honneur à répondre aux exigences de régulation et consacre un budget important à la conformité
Le budget compliance de Binance dépasse le milliard de dollars – Source : Twitter

>> 10% de réduction sur vos frais de trading ? Inscrivez-vous sur Binance (lien commercial) <<

Des employés de Binance assisteraient les utilisateurs chinois

Pour rappel, le désamour de la Chine pour les cryptomonnaies est ancien et se concrétise par une interdiction pure et simple du minage et des activités de trading en 2021
L’Empire du Milieu réaffirme très régulièrement sa position hostile aux actifs numériques.

Impossible dès lors pour les ressortissants chinois de s’inscrire sur une plateforme et d’investir dans les cryptos. 

Le 23 mars dernier, CNBC publie un article rapportant que des salariés de Binance auraient aidé certains ressortissants chinois à s’inscrire malgré les interdictions. En effet, le média se serait procuré des centaines de messages émanant du serveur Discord et du groupe Telegram officiels chinois de Binance. Forts de 220 000 membres, ces deux canaux étaient encore récemment libres d’accès. Des volontaires y expliqueraient comment falsifier des documents bancaires ou encore communiquer de fausses adresses. Des guides vidéos circuleraient même pour faciliter les démarches frauduleuses.
Le système prévoyait un recours à des VPN pour simuler une inscription depuis des territoires autorisés. Le but étant de s’affranchir de la réglementation locale pour accéder à la plateforme.

Des experts de la régulation réagissent et Binance aussi

Sultan Meghji, ancien directeur de l’innovation à la FDIC (Federal Deposit Insurance Corporation), s’étonne du laxisme supposé de Binance quant aux procédures KYC. Il s’inquiète d’ailleurs des conséquences possibles sur la sécurité nationale si des individus indésirables parvenaient à s’inscrire sur l’exchange en utilisant ces techniques.

Ses craintes sont également partagées par Jim Richards, responsable de la lutte anti-blanchiment à Wells Fargo.

Soucieuse de sa conformité vis-à-vis de la réglementation, Binance a réagi : 

« Nous avons pris des mesures à l’encontre des employés qui auraient violé nos politiques internes, notamment en sollicitant à tort ou en faisant des recommandations qui ne sont pas autorisées ou conformes à nos normes. Nous avons des politiques strictes exigeant que tous les utilisateurs passent le KYC en nous fournissant leur pays de résidence et d’autres informations d’identification personnelle ».

Notons par ailleurs que Binance collabore avec les autorités et les forces de l’ordre pour combattre la cybercriminalité. Elle organise régulièrement des formations à destination des services en charge de ces dossiers.

L’actualité de l’écosystème crypto est riche en rebondissements. Hacks, soupçons de malversations, mais aussi parfois des bonnes nouvelles comme l’arrestation récente de Do Kwon. Binance quant à elle, a une certaine expérience lorsqu’il s’agit de répondre à des accusations diverses et variées. CZ rappelait d’ailleurs dans un tweet qu’il ne fallait pas succomber aux tentatives de déstabilisation (FUD) d’où qu’elles viennent.

Binance a désormais atteint une taille critique suffisante pour être en mesure de rendre coup sur coup dans ce genre d’escarmouche sur fonds de conquête de Bitcoin à l’échelle internationale. Pour vous inscrire sur l’exchange et vous faire votre propre opinion, c’est par ici. Vous économiserez 10 % sur vos frais de trading en suivant ce lien (lien commercial).

Stradi Invarious

En 2017, un reportage sur le Sof's Bar a allumé l'étincelle Bitcoin dans mon esprit. Le feu a vraiment pris quelques mois plus tard en plein bear market. Cela m'a appris à gérer les bougies rouges avec sérénité.. ou presque. Ma devise : quand on rate un train, il en passera forcément d'autres plus tard !

Recevez un condensé d'information chaque jour