Bitcoin en danger en Chine ? Vendre ou partir, le dilemme des mineurs

De nouveaux ascenseurs émotionnels en Chine – La semaine dernière a été agitée sur le front de Bitcoin. En effet, après avoir pris acte de la volonté de la Chine de ne plus laisser ses institutions bancaires proposer des services crypto à leurs usagers, que l’Empire du Milieu décidait d’aller encore plus loin en bannissant purement et simplement toute activité de trading ainsi que de minage de bitcoins. Après la stupeur, l’heure est désormais à la réorganisation pour les acteurs d’un secteur à dimension industrielle.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-achat-Ethereum-ETH-trop-tard.png.

La Chine serre la vis, les mineurs s’organisent

Le vendredi 21 mai, alors que le cours du bitcoin battait déjà de l’aile, des rumeurs concernant une supposée imminente interdiction du trading et du minage par la Chine ont à nouveau refait surface. Sans surprise, cette annonce a fait l’effet d’une bombe, et la panique aidant le cours du Bitcoin gratifiait bien vite le public d’une chute de 15 %.

Bien que cette situation se soit déjà produite à de nombreuses reprises au cours des dernières années, cela n’a pas empêché une chute des marchés cryptos au sens large. De leur côté, bon nombre de mineurs chinois se préparent désormais au pire et organisent d’ores et déjà la délocalisation de leur activité vers d’autres pays.

« Au cours des dernières 48 h, les mineurs chinois ont déjà commencé à accélérer le processus de migration vers d’autres pays. »

Mustafa Yilham, Responsable du Développement International chez Bixin

Selon Yilham, ces mineurs pris de panique se divisent en 2 catégories :

  • Les mineurs ne pouvant pas délocaliser leur exploitation et qui vendent leurs machines à tour de bras ;
  • Ceux qui font le choix de délocaliser vers d’autres pays, tels que les États-Unis ou la Russie. 

Des milliers de machines en vente

En conséquence, sur Twitter notamment, se multiplient des messages comme celui posté par Dovey Wan, co-fondatrice de Primitive Ventures.

Celle-ci signale qu’une firme de minage dont elle est proche souhaiterait mettre en vente 20 000 machines de type ASIC, majoritairement des Antminer S19 et des M20.

Il est pour le moment difficile de savoir si cette panique du côté des mineurs est fondée ou non. En effet, la Chine avait par le passé déjà annoncé vouloir bannir Bitcoin en 2013, 2014, 2015 et 2017. Cette fois-ci sera-t-elle la bonne ?

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est CTA-achat-Bitcoin-BTC-encore-temps.png.

Renaud H.

Ingénieur en software et en systèmes distribués de formation, passionné de cryptos depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Commentaires

3 responses à “Bitcoin en danger en Chine ? Vendre ou partir, le dilemme des mineurs


Caroline
Un grand merci pour cet article de qualité. Encore merci pour cet article, j'ai encore plein de choses à explorer. A bientôt Caroline
Répondre · Il y a 12 mois

Charbcoin
Euh... la Chine n’a jamais indiqué qu’elle allait prendre des mesures! Ce sont uniquement des sous entendus et des interrogations que les journalistes qui surfent sur la vague de l’émotionnel montent en épingle. Je ne vous dit pas bravo!
Répondre · Il y a 12 mois

Luka
Tout est dit actuellement, la chute du bitcoin n'est pas un fait du hasard
Répondre · Il y a 12 mois

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.


Recevez un condensé d'information chaque jour