Le CEO de Binance blackliste XinFin avant de s’en excuser

Chengpeng Zhao (CZ) a récemment été le sujet d’une « mini-polémique » à la suite d’un quiproquo avec la société XinFin (XDCE), une startup concentrée sur la technologie blockchain. En effet, CZ avait déclaré l’entreprise « blacklistée » à la suite d’un post clamant l’arrivée prochaine de XDCE sur Binance. Le problème, c’est que ce post n’était pas le fait d’un membre de XDCE, et CZ a été contraint de s’en excuser.

Tout a commencé lors du Delta Summit 2018, qui s’est déroulé entre le 3 et le 5 octobre. Lors de cette conférence, le co-fondateur de XinFin – Ritesh Kakkad – et CZ se sont rencontrés, ont discuté et posés ensemble pour une photo.

Très vite, le compte Twitter « Wapinter Bounty Management » avait relayé cette photo, accompagné d’un message peu être un rien trop enthousiaste. Le tweet, supprimé depuis, annonçait le listing imminent de XDCE sur Binance, et prophétisait donc sur un gros pump à venir.

« XDCE sera bientôt listé sur Binance, préparez vous à un gros pump 🙂 » Wapinter Bounty Management

Cette déclaration n’a absolument pas amusé CZ, qui est presque immédiatement monté au créneau pour décrier cette pratique douteuse qui s’apparente à de la manipulation.

« Quelle honte ! C’est la meilleure façon d’être blacklisté. On ne verra pas ce coin sur Binance. » CZ

Le problème, c’est que rapidement, la communauté s’est aperçu que ce tweet n’était absolument pas lié à XDCE, mais bien à Wapinter, qui est un « chasseur de bounties », et qui est donc totalement indépendant.

« Il faut que je m’excuse. Je suis allé trop vite. Ceci n’améliorera ni ne détériorera leur chance d’être listés. » CZ

Xinfin a également commenté l’affaire, appréciant la rapidité de l’excuse de CZ.

Faut avouée, à moitié pardonné ? Peut-être, mais cette affaire soulève une problématique très intéressante : la centralisation des exchanges crypto. En effet, dans un écosystème que l’on veut décentralisé, peut-on tolérer qu’un seul homme ait le pouvoir de lister – ou non – un token sur une plateforme ? D’autant qu’il ne s’agissait pas d’un souci au niveau de la technologie, mais bien d’un problème humain. Les institutions sont faillibles, ceux qui les composent encore plus, et ce genre d’affaire devrait nous faire méditer sur l’importance de l’émancipation face aux intermédiaires financiers.

Binance

Source : Crypto Recorder || Image from Shutterstock

Julien C.

Tombé dans le domaine des cryptomonnaies durant l’été 2017, je m’intéresse particulièrement aux projets novateurs et aux relations dans la communauté. Chasseur de scam à mes heures perdues, vous pouvez me retrouver tous les matins dans notre newsletter !

Commentaires

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.


Recevez un condensé d'information chaque jour