Tokenisation sur Ethereum : l’impact écologique en question

Collectionnez les articles du JDC en NFT

Collecter cet article

L’empreinte carbone des RWA à la loupe. Émettre, enregistrer et transférer un security token sur une blockchain est l’idée centrale de ce que l’on appelle désormais les RWA pour real world assets. Le terme de « tokenisation » est également utilisé pour qualifier cette technologie qui est en passe de révolutionner le secteur de la finance traditionnelle en facilitant grandement l’accessibilité à divers produits financiers. Mais parce que les questions d’impact environnemental sont centrales dans nos sociétés, on s’attendait à ce que des rapports soient rédigés sur la question et c’est le Français Société Générale-FORGE qui vient de publier le premier. Il est question d’Ethereum, de kilos de dioxyde carbone et de gaz à effet de serre. Explications.

Société Générale-FORGE à l’origine du premier rapport du genre sur Ethereum

On savait depuis quelques mois que la Société Générale, et surtout sa filiale FORGE, s’intéressait fortement aux technologies de la blockchain. Cette dernière a même obtenu l’agrément de Prestataire de Services sur Actifs Numériques (PSAN) en juillet dernier, ce qui est le Graal pour toute entreprise du Web3 dans l’Hexagone. À l’écoute des considérations actuelles sur le climat et l’environnement, Société Générale-FORGE a donc décidé de commander une « étude d’impact des instruments financiers basés sur la blockchain ».

Ce rapport a été réalisé par un cabinet de conseil indépendant nommé Lamarck Group qui a travaillé avec l’Institut Luis Bachelier et le Crypto Carbone Ratings Institute (CCRI) pour mettre au point la méthodologie et mener les expérimentations. L’idée était notamment de pouvoir déterminer l’empreinte carbone d’une obligation numérisée (tokenisation) déployée sur Ethereum pendant les 5 ans de sa durée de vie en se concentrant sur les aspects infrastructure et technologique de l’opération.

La Société Générale Forge vient de publier un rapport sur l'impact environnemental de la tokenisation, soit l'émission d'obligation sur la blockchain publique d'Ethereum.
L’impact environnemental de la blockchain Ethereum en question dans le rapport de Société Générale-FORGE

>> Vous ne faites pas confiance aux plateformes pour garder vos cryptos ? Ledger a la solution <<
<strong> Achetez votre wallet </strong>
Achetez votre wallet

Empreinte carbone et émission de gaz à effet de serre, on sait tout sur l’impact environnemental de la tokenisation

Le rapport en question fait 75 pages et il se destine aux futurs clients de la banque qui voudraient donc connaitre l’impact environnemental d’un projet avant de le proposer à leurs clients, comme une sorte de méthodologie à appliquer. On peut lire dans le communiqué de presse que ce document « s’inscrit dans une démarche de transparence et de traçabilité » et on peut le comprendre vu les débats animés que déclenche régulièrement la question de l’impact environnemental de Bitcoin. On sent bien que la banque veut montrer patte blanche, ou plutôt patte verte. Voici quelques déclarations au sujet de la sortie de ce rapport :

« Désormais, les émetteurs et les investisseurs ont la possibilité d’accéder à une nouvelle mesure d’impact environnemental. Par cette initiative, notre ambition est d’en faire un standard. »

Jean-Marc Stenger, Directeur général de Société Générale – FORGE – Source : communiqué de presse

« Bien que l’expérimentation n’en est qu’à ses débuts, le rapport a le potentiel de susciter un débat plus large sur l’impact environnemental de la technologie sur les marchés financiers. »

Georgina Jarratt, Head of FinTech and Digitalisation, International Capital Market Association (ICMA) – Source : communiqué de presse

« Nous espérons que cette étude servira de base à de nouveaux développements dans la mesure et la réduction de l’empreinte carbone des infrastructures financières. »

Thomas Boidot-Dorémieux, Directeur Lab’ Innovation – Groupe Lamarck – Source : communiqué de presse

« L’infrastructure blockchain et la tokenisation vont jouer un rôle clé dans la finance de demain, c’est pourquoi
développer aujourd’hui des méthodologies scientifiques et qualitatives pour évaluer l’impact environnemental est
essentiel. »

Dr. Christian Stoll, Co-fondateur du CCRI – Source : communiqué de presse

« Ce rapport fournit des informations précieuses et donnera aux parties prenantes une vue complète de l’impact carbone du processus de tokenisation mis en œuvre par Société Générale-FORGE. »

Louis Bertucci, Chercheur à l’Institut Louis Bachelier – Source : communiqué de presse

La comparaison de l’utilisation de la blockchain publique Ethereum par rapport à d’autres services numériques comme Netflix, YouTube et même Bitcoin est à retrouver dans ce document plutôt touffu et disponible uniquement en anglais. On peut quand même vous dévoiler qu’une des conclusions est que l’impact environnemental de l’émission de cette obligation témoin sur le réseau Ethereum est plutôt faible. L’empreinte carbone de cette tokenisation représente 0,82 kg de dioxyde de carbone, soit l’équivalent d’un trajet en voiture de 3,8 km. Pour le reste, vous avez tout le weekend pour vous plonger dans la lecture de ce rapport, premier du genre.

Ledger est le leader mondial du hardware wallet. Une très large gamme de produits adaptés à tous les usages, du simple amateur au plus professionnel. En cliquant sur ce lien, protegez vos actifs numériques et soutenez le travail du JdC
<strong> Achetez votre Ledger </strong>
Achetez votre Ledger

Ben Canton

Prof à la ville comme à la scène, vulgariser et expliquer c'est mon quotidien. Crypto-agnostique pratiquant, je cherche la lumière dans les ténèbres des internets en essayant d'éviter les querelles de chapelles ! En attendant la révélation, j'achète du Bitcoin pour mes enfants et je m'enthousiasme pour les projets à destination du grand public.

Recevez un condensé d'information chaque jour