Le projet de zkEVM modulaire Kakarot valorisé 15 millions d’euros annonce sa pré-seed

Kakarot est un projet français né durant la StarkNet Community Conference en octobre 2022, à Lisbonne. Son équipe de développement travaille à la création de la première zkEVM modulaire. Cette implémentation de la machine virtuelle d’Ethereum (EVM) permet d’utiliser des preuves d’intégrité afin de diminuer les coûts de transactions pour les utilisateurs.).

L’équipe a récemment reçu le soutien de nombreux investisseurs en clôturant une levée en “pré-seed” basée sur une valorisation totale de 15 millions d’euros. Parmi eux, de grands noms de l’industrie comme Vitalik Buterin, Nicolas Bacca (Ledger) ou Rand Hindi (Zama).Kakarot est un projet audacieux, et s’inscrit dans le développement de la scalabilité fractale du réseau Ethereum. Il s’agit notamment d’utiliser des systèmes de preuves et différentes sur-couches pour réduire sa montée en charge. Explications.

Kakarot : la première zkEVM modulaire

Kakarot est cofondé par Clément Walter, Elias Tazartes et Danilo Kim. Nos lecteurs connaissent déjà le père spirituel et conseiller du projet, Abdelhamid Bakhta, core developer d’Ethereum et Exploration Lead chez StarkWare.

La zkEVM de Kakarot est construite sur la machine virtuelle CairoVM. Pour rappel, cette architecture intégrant les preuves STARK au cœur de StarkNet, le désormais célèbre layer 2 pour Ethereum.

Ces solutions de seconde couche pour Ethereum permettent d’améliorer sa scalabilité et d’étendre le champ des possibles pour les applications décentralisées du réseau.

L’idée de départ de Kakarot fut de réécrire tous les codes opération (opcodes) de la machine virtuelle d’Ethereum avec Cairo. Ainsi, cette nouvelle zk-EVM hérite des avantages conférés par les ZKP en matière de scalabilité.

Kakarot a une architecture qui facilitera l'utilisation des langages EVM sur StarkNet
L’architecture de Kakarot, permettant d’utiliser les langages EVM sur StarkNet

C’est ainsi, en marge de la Starknet Community Conference, que naquit Kakarot. Une dizaine de développeurs se réunirent alors pendant une semaine dans une hacker house de la ville, pour construire leur première implémentation d’une zkEVM. Cette version « naïve» tenait en seulement 5 000 lignes de code.

Grâce au soutien de la Fondation Starknet et d’Onlydust, le projet a rapidement pris de l’ampleur. Il rassemble désormais plus de 40 contributeurs uniques ainsi qu’une core team de 7 personnes. L’ensemble des travaux de Kakarot est open source depuis le début, ce qui est important pour l’équipe.

Elle a travaillé d’arrache-pied, puisqu’à la fin de l’année 2022, elle avait déjà implémenté la totalité des 142 opcodes de l’EVM. En mai 2023, sur les 9 contrats précompilés de l’EVM, 8 sont déjà implémentés.

Cela signifie qu’il est désormais possible de déployer n’importe quelle application décentralisée codée en Solidity (ou tout autre langage compatible avec l’EVM) grâce à Kakarot. Aucune modification du code préexistant n’est nécessaire.

>> Vous préférez garder vos cryptos à l’abri ? Choisissez un portefeuille Ledger (lien commercial) <<

Kakarot en pré-seed pour une valorisation de 15 millions d’euros 

Forte de l’engouement autour du projet, l’équipe a reçu le soutien de nombreux business angels lors de la première ronde de levée de fonds. Parmi eux, on retrouve notamment :

  • Starkware, entreprise à l’origine des preuves STARK qui contribue au développement de Starknet
  • Vitalik Buterin, le créateur d’Ethereum ;
  • Nicolas Bacca (co-fondateur de Ledger) ;
  • Rand Hindi (CEO de Zama, société française spécialisée dans le chiffrement homomorphe).
Les investisseurs de cette pre-seed Kakarot sont préstigieux

Au total, ce sont 48 investisseurs qui ont participé à cette pre-seed. Le projet se trouve ainsi valorisé à 15 millions d’euros. Des investissements précieux, car l’équipe de Kakarot reste de taille modeste, et son budget limité. Plusieurs équipes de développement travaillent déjà à construire des zkEVM. En effet, nombreux sont ceux qui sont convaincus que la machine virtuelle d’Ethereum restera la principale couche d’abstraction utilisée par les développeurs de dApps dans les années à venir.

L’équipe française a choisi Cairo, convaincue qu’il est le langage de choix pour construire autour des ZKP.  Kakarot apportera donc la machine virtuelle d’Ethereum sur StarkNet !

L’expérience sera similaire à des solutions déjà connues sur les L2, comme la zkEVM de Polygon, Scroll, Linea ou encore zkSync. Le projet est également tourné vers les futures L3 (couches tertiaires d’Ethereum), qui seront construites sur les L2 de type StarkNet. On peut imaginer qu’à l’avenir, de nombreux L3 seront spécifiques à certaines dApps, pour une scalabilité décuplée – dite scalabilité fractale.

Le testnet de Kakarot sera rendu public durant le quatrième trimestre 2023. Si vous êtes un développeur talentueux, et que vous souhaitez rejoindre l’équipe des contributeurs, rendez-vous sur GitHub.

Pour conserver vos cryptos,  rien ne vaut un wallet Ledger. Les Nano S et Nano X procurent sécurité et facilité d’utilisation. En effet, ils sont compatibles avec l’immense majorité des cryptos et des réseaux. Ils constituent une alternative absolument essentielle à tous les exchanges qui proposent de conserver vos avoirs à votre place. Rappelez-vous, “Not your keys, not your coins” (lien commercial) !

Morgan Phuc

Cofounder @ 8Decimals &amp; Partner @ Node Guardians - Making crypto great again - Journal du Coin / BitConseil