Après Bitcoin au Salvador, Ethereum en Argentine ? Le drôle de voyage de Vitalik Buterin

Les ethers comme monnaie nationale ?Depuis le 7 septembre 2021, le Salvador a changé le monde en devenant la première nation de l’Histoire à faire de Bitcoin (BTC) une monnaie à cours légal. Dans une Amérique du Sud où l’inflation des monnaies d’État est un fléau visible à l’œil nu, cela donne forcément des idées, en l’occurrence pour l’Argentine qui s’intéresse de très près à Ethereum (ETH).

Vitalik Buterin s’invite dans l’avenir monétaire de l’Argentine

Malgré les nombreuses années qu’ont passé les banques à dénigrer Bitcoin et les cryptomonnaies, le monde se rend petit à petit compte que ces nouvelles formes de monnaies numériques, décentralisées, peuvent être un excellent moyen d’échange, y compris pour l’économie du quotidien.

Comme nous le rapporte l’édition argentine du journal Forbes, Vitalik Buterin, co-fondateur d’Ethereum, s’est récemment rendu en Argentine, pour assister de façon impromptue à une conférence organisée par le projet The Graph (GRT).

Le créateur du réseau y a notamment rencontré Mauricio Macri, l’ancien président argentin (de 2015 à 2019).  Manifestement, d’après le tweet de l’ex-dirigeant après sa rencontre avec Vitalik Buterin, il semblerait que l’homme politique soit séduit par les ethers :

« Rencontre passionnante avec Vitalik Buterin, créateur d’Ethereum, l’une des technologies décentralisées les plus innovantes de notre siècle. Sa monnaie, l’ether, est une des plus valorisées au monde. Nous discutons du rôle des cryptomonnaies et des opportunités de la [technologie des] blockchains pour les États. »

Publication Twitter Mauricio Macri - rencontre Vitalik Buterin
Publication de Mauricio Macri – Source : Twitter

>> Venez faire vos premiers pas dans l’univers Bitcoin sur Binance <<

Vitalik Buterin, le « Messi » des cryptomonnaies

Le fondateur d’Ethereum a, par ailleurs, été très bien accueilli à la conférence du projet The Graph, qui fêtait là sa première année d’existence de son réseau principal. La responsable locale de l’adoption de The Graph, Lorena Fabris, a même comparé Vitalik Buterin à un Lionel Messi (le joueur de football argentin) :

« C’est le Messi de la cryptographie (…) Sa visite a été un formidable coup de pouce pour The Graph et l’écosystème crypto local. (…) Il est peut-être venu pour voir certains acteurs clés. (…) les cryptomonnaies sont largement utilisées en Argentine, en raison de la réalité macroéconomique du pays (…) »

En effet, l’Argentine subit des périodes d’hyperinflation de sa monnaie fiduciaire depuis de très nombreuses années. Une situation qui fait percevoir les crypto-actifs comme de possibles bouées de sauvetage, en tant que réserves de valeur.

Et quand ce n’est pas pour lutter contre l’inflation des monnaies papier, les cryptos peuvent aider des réseaux de résistance à contourner des restrictions. Ce cas d’usage a été démontré en ex-Birmanie, où le gouvernement d’unité nationale du Myanmar a adopté le stablecoin USDT de Tether pour se développer, malgré le coup d’État de la junte miliaire qui l’a dépossédé du pouvoir.

Chaque jour qui passe, Bitcoin, Ethereum et les cryptomonnaies gagnent du terrain. De votre côté, préparez l’avenir et commencez dès maintenant à accumuler du bitcoin et profitez-en pour soutenir le Journal du Coin en utilisant ce lien affilié pour vous inscrire sur une plateforme de référence

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour