Ethereum au bûcher – 1 million d’ethers détruits depuis le hard fork London

Le burn atteint le million – Ethereum (ETH) est régulièrement mis à jour, avec les nouvelles propositions d’améliorations rapportées par la communauté. Le hard fork London a été la dernière mise à jour en date du réseau. Celle-ci a introduit une modification du système de frais, dont les répercussions sont impressionnantes.

Hard fork London et EIP 1559

Le hard fork London a été déployé au mois d’août dernier sur le mainnet d’Ethereum. En pratique, cette mise à jour a introduit 5 Ethereum improvement proposals (EIP).

Parmi ces EIP, nous retrouvons le très controversé EIP 1559. Pour rappel, celui-ci visait à modifier le mécanisme des frais sur Ethereum. Les frais ont alors été séparés en 2 :

  • Les frais de base, ou base fee, qui représentent le montant minimum à payer pour une transaction ;
  • Les frais de priorité, ou priority fee, qui représente la part cédée au mineur comme forme de paiement.

En outre, l’EIP 1559 introduit une destruction du base fee, afin de notamment réduire l’inflation que connaît l’ETH.

>> Exceptionnel ! Jusqu’à 200€ en cadeau pour bien commencer dans la crypto <<

1 million d’ETH détruits jusqu’à maintenant

Depuis le déploiement de l’EIP 1559, chaque transaction ayant lieu sur Ethereum entraîne une destruction de jetons ETH… Si bien que le réseau vient de dépasser la barre du million d’unités détruites, depuis le déploiement du burn. En pratique, cela représente l’équivalent de 4,3 milliards de dollars en ETH.

Ethereum vient de dépasser la barre du million détruits, depuis le déploiement du burn. En pratique, cela représente l'équivalent de 4,3 milliards de dollars en ETH.
Tableau de suivi du burn d’ETH – Source : watchtheburn

Entre 6 et 8 ETH sont détruits en moyenne toutes les minutes par le réseau. Cela représente une destruction quotidienne allant de 8 600 à plus de 11 000 ETH.

Une des conséquences positives de cette destruction réside dans la réduction de l’émission qu’elle a engendrée. Ainsi, l’émission d’ETH a été réduite d’environ 67 % depuis le déploiement de l’EIP 1559, d’après les données fournies par Watch The Burn.

Des frais de transaction qui ne bougent pas

De nombreuses idées fausses ont circulé, lors de l’arrivée de l’EIP 1559. De ce fait, bon nombre d’internautes ont vu, dans cette mise à jour, un moyen de réduire les frais sur Ethereum.

Malheureusement, l’EIP 1559 a principalement été imaginé pour rendre les frais de transaction plus prévisibles de bloc en bloc. En effet, en modifiant le système d’enchère et en mettant des frais de base, il est plus simple de déterminer les frais moyens dans le bloc à venir.

Par conséquent, cette EIP n’a en aucun cas résolu les problèmes de scalabilité rencontrés par Ethereum. Concrètement, il n’est pas étonnant de dépenser entre plusieurs dizaines voire centaines de dollars pour interagir avec une application décentralisée sur Ethereum.

Les solutions de seconde couche sont, quant à elles, des candidates parfaites pour résoudre les problèmes de scalabilité. Au cours des derniers mois, ces dernières ont connu un essor sans précédent et s’apprêtent à se démocratiser plus largement.

En ce moment, Swissborg vous fait un gros cadeau : jusqu’à 200 euros en cryptomonnaies pour bien démarrer votre aventure crypto ! préparez l’avenir en vous inscrivant sur cette plateforme de référence. (sous couvert d’un premier dépôt minimal de 50€, lien affilié)

Renaud H.

Ingénieur en software et en systèmes distribués de formation, passionné de cryptos depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Recevez un condensé d'information chaque jour