La clef de la suprématie d’Ethereum : et si l’ETH était inarrêtable ?

Développeurs, bras armés des blockchains – Certes, le fait que le projet Ethereum (ETH) soit relativement installé dans la cryptosphère depuis un certain temps – juillet 2015 – a sans doute aidé à sa prédominance. Mais son secret se cache ailleurs. En effet, le réseau fondé par Vitalik Buterin est celui qui possède, de loin, le plus de développeurs…

Une armée de 4 000 développeurs au service d’Ethereum

La société d’analyse des blockchains Electric Capital a récemment publié un rapport étudiant le développement au sein du secteur des cryptomonnaies, qui formera le futur Web 3.0.

Le nombre de développeurs travaillant sur les blockchains a ainsi explosé à nouveau au cours de l’année 2021. Ce nombre n’avait pas aussi fortement progressé depuis le précédent bull run des cryptos de fin 2017/début 2018. Selon les derniers chiffres d’Electric Capital, 18 416 développeurs travailleraient sur ce qui est considéré comme l’avenir d’Internet.

Nombre de développeurs actifs (mensuellement) contribuant au Web 3.0 – Source : Electric Capital

Parmi ces développeurs, plus de 4 000 d’entre eux (près de 22%) travaillent dans l’environnement du réseau Ethereum. Pour donner un premier ordre de comparaison, l’écosystème de Bitcoin (BTC) ne compte que 680 contributeurs mensuels à son code.

Ethereum, le challenger du Bitcoin ? Pariez sur l’ETH sur KuCoin ! (lien affilié) <<

Des réseaux concurrents qui démarrent fort

Mais les deux cryptos les plus capitalisées du marché voient ces derniers temps une forte concurrence venir de projets de blockchains parfois bien plus jeunes.

On apprend ainsi que Polkadot (DOT) possèderait plus de 1 500 développeurs actifs dans son écosystème, et que les projets Cosmos (ATOM) et Solana (SOL) atteindraient quant à eux les 1 000 contributeurs.

Comme on pouvait s’en douter, la finance décentralisée (DeFi) fait partie des secteurs les plus prisés par les développeurs. En 2021, ceux qui y travaillent à plein temps ont augmenté de +64%, pour dépasser les 1 000 développeurs dans ce seul domaine.

Et si l’on regarde tous les développeurs, y compris ceux qui ne travaillent que partiellement sur la DeFi, les chiffres sont encore plus importants : +76%, ce qui représente aujourd’hui 2 571 contributeurs actifs mensuels, répartis sur les différentes blockchains à smart contracts.

Nombre de développeurs actifs (mensuellement) travaillant au moins partiellement dans la DeFi – Source : Electric Capital

Malgré la forte compétition de ses rivaux, Ethereum garde une nette longueur d’avance en termes de développement de son réseau. Si le passage de sa blockchain à la Preuve d’enjeu (PoS) arrive bel et bien cette année 2022, le projet mené par Vitalik Buterin a de bonnes chances de rester en tête pendant un long moment.

Ethereum n’a pas dit son dernier mot et veut secouer l’écosystème des cryptomonnaies… Allez-vous laisser passer le train du Web 3 ? Achetez vos premières poussières d’ETH et préparez l’avenir en vous inscrivant sur la plateforme de référence KuCoin. Economisez 10% sur vos frais de trading en suivant notre lien affilié !

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour