Notre avis sur Uniswap : l’échange de cryptomonnaies sans intermédiaire sur Ethereum !

Trading du CoinTrading du Coin
4.6
(20)

Uniswap est un protocole ainsi qu’une plateforme décentralisée d’échange de cryptomonnaies. Cette dernière a connu une hausse de son volume de 6000% au cours de l’année 2019, et plusieurs raisons l’expliquent. Revenons ensemble sur Uniswap, l’écosystème naissant de la finance décentralisée et son utilisation !

La licorne Uniswap

Créée à la fin de l’année 2018, Uniswap est une plateforme d’échange décentralisée qui permet d’échanger n’importe quels tokens ERC-20 entre eux.

Contrairement à l’architecture habituelle des plateformes d’échanges, Uniswap a fait le choix de ne pas utiliser d’order book. Pour rappel, les order books sont une sorte de cahier de compte tenu par les plateformes d’échanges, qui référencent les ordres de ventes et d’achats. La plateforme s’occupe ensuite de faire matcher les ordres d’achat et de vente des différents utilisateurs.

Dans le cas d’Uniswap, le protocole fonctionne grâce à des pools de liquidités, sortes de réserves de tokens stockés sur un smart contract, lesquels seront utilisés pour effectuer les trades.

Contrairement aux order books classiques, il n’y a plus d’acheteur et de vendeur. Ces derniers sont remplacés par des fournisseurs de liquidité, qui vont prêter des tokens au protocole. Les utilisateurs de la plateforme peuvent ensuite échanger n’importe quel token entre eux en allant se servir directement dans le pool de liquidité. C’est grâce au Market Maker Automatisé que le protocole va ensuite fixer le taux de change entre les actifs. En échange de leurs fonds, les fournisseurs de liquidité sont récompensés grâce aux frais récupérés par le protocole.

Échanger des tokens sur Uniswap

L’autre force d’Uniswap réside dans son interface ultra minimaliste. En effet, lorsqu’on se rend sur le site uniswap.exchange, la simplicité est frappante : pas de fioritures, uniquement le nécessaire.

Qui dit échange décentralisé dit aussi self-custody. En effet, lorsque vous utilisez des plateformes d’échange décentralisées vous restez maître de vos clés. De ce fait, pour utiliser Uniswap, il faudra se munir d’un wallet Web3 : citons par exemple Metamask, Trust wallet ou encore Coinbase. Dans notre cas, nous utilisons un wallet Ledger Nano S connecté à Metamask. 

Une fois votre wallet connecté, vous allez pouvoir commencer à échanger (swap) des tokens sur Uniswap. Rien de bien compliqué, il suffit d’entrer le montant dans la crypto d’origine ainsi que de renseigner la crypto cible. Le protocole s’occupe du reste. Dans notre cas, nous souhaitons échanger 0,15 ETH vers du DAI.

Il faudra ensuite cliquer sur “Swap” et valider la transaction sur Metamask :

Pour finir, si vous utilisez un hardware wallet par le biais de Metamask, il faudra également valider la transaction sur le Ledger Nano S. Une fois la transaction validée, il faudra attendre entre quelques secondes et quelques minutes pour voir votre transaction confirmée et l’échange se réaliser.

Voilà, vous avez expérimenté le premier échange décentralisé en utilisant Uniswap !

Ajouter de la liquidité à une pool

Comme nous l’avons vu, Uniswap fonctionne grâce à un système de pool, ceux-ci étant composés d’actifs appartenant aux utilisateurs, dans le cas présent appelés market makers. N’importe qui peut devenir market maker et être récompensé pour ça, en fournissant des liquidités aux pools.

Ainsi, il est possible de générer un retour potentiel (de quelques pourcents) récupérés sur les frais appliqués sur chaque swap. Vous pouvez consulter les pools les plus intéressantes sur pools.fyi.

Attention tout de même, il est important de comprendre comment le mécanisme fonctionne avant de prendre part aux pools. En effet, lorsque vous fournissez des liquidités sur Uniswap, vous alimentez la liquidité d’une paire d’actifs. Par exemple, si vous souhaitez ajouter du DAI, vous devez également fournir la même quantité dans un autre actif, par exemple l’ETH.

Cela implique que les montants de chacun des actifs mis en liquidité peuvent varier dans le temps. Par exemple, si vous aviez fourni 100 DAI et 0,5 ETH à la pair DAI/ETH, il est possible qu’au cours du temps votre solde soit de 50 DAI et 0,75 ETH ou inversement avoir moins d’ETH au profit du DAI.

Maintenant que vous avez compris les fondamentaux des pools de liquidités, passons à la partie pratique. Dans notre cas, nous allons ajouter de la liquidité sur la paire ETH/RealT, afin de fournir de la liquidité à ce protocole dédié à l’immobilier tokénisé mené par RealT.

Pour cela il faudra se rendre une fois de plus sur le site d’Uniswap, dans l’onglet “Pool”. Nous utilisons toujours un wallet Ledger Nano S connecté à Metamask pour interagir avec Uniswap.

Une fois sur l’interface de liquidité, nous allons définir le nombre de tokens à ajouter au protocole. Dans notre cas, ce sera 1 RealT Token et 0,279 ETH.

Il faudra par la suite déverouiller le token que vous souhaitez ajouter en liquidité, contre une petite transaction qui consomme très peu de gas. Cela va permettre d’accorder le droit au smart contract d’Uniswap d’utiliser notre token. Une fois le token débloqué, vous pouvez finaliser en cliquant sur “Add liquidity” et signer la transaction grâce à votre wallet.

Félicitations, vous avez ajouté vos premières liquidités au protocole Uniswap ! 

Un échange, mais pas que !

Dans un article publié sur le blog de Bankless, David Hoffman – CEO de RealT – nous propose un tour d’horizon des possibilités offertes par UniSwap qui dépasse la cadre du simple échange décentralisé. Et le moins que l’on puisse dire est que le champ des possibles pour l’avenir est vaste !

UniSwap comme oracle décentralisé

Voici une application possible à laquelle peu de personnes ont pensé. Pour rappel, les oracles sont des programmes informatiques qui permettent aux smart contracts de récupérer des données en dehors de la blockchain, par exemple le prix de BTC.

En effet, dans le protocole Uniswap, chaque token dispose d’une paire avec l’ether et le marché fixe le prix entre les deux actifs. Si les paires disposent d’une liquidité suffisante, elles peuvent être dignes de confiance et coûteuses à attaquer pour traquer le cours d’une cryptomonnaie donnée.

Un protocole pour les autres protocoles

Le projet a été développé de manière à être entièrement agnostique avec une adaptabilité forte aux autres protocoles. En effet, au-delà de l’interface utilisateur fournie, le protocole peut aisément être connecté à d’autres protocoles.

Dans son article, David Hoffman prend l’exemple de la manière dont le protocole Synthetix qui propose des actifs synthétiques sur Ethereum utilise UniSwap à son avantage en l’intégrant à son écosystème notamment à travers la pair sETH/ETH.

En effet, les créateurs de Synthetix ont pu mettre en place un mécanisme pour inciter les utilisateurs à fournir plus de liquidité à la pool sETH/ETH d’UniSwap en proposant des dividendes supplémentaires en SNX pour les déposants. Cela permet à Synthetix de contrôler la liquidité et s’assurer un accès facilité à son protocole par le biais de UniSwap.

Un protocole scalabe

La scalabilité, nerf de la guerre des blockchains et sujet de débat constant. Uniswap l’a bien compris et son protocole a été imaginé pour grandir exponentiellement, comme l’explique David Hoffman, COO de RealT :

« La taille de tout marché Uniswap est corrélée au volume qui y circule. Plus un marché est volumineux, plus il perçoit de frais. Plus un marché perçoit de frais, plus les gens sont incités à venir fournir des liquidités. »

Ce mécanisme crée un cercle vertueux qui semble pour l’instant être payant, au regard des volumes et liquidités en croissance constante depuis sa création :

Uniswap Total Loked Volume
Évolution des fonds impliqués dans UniSwap. Source : Defipulse.com

UniSwap permet bien d’autres applications, comme entre autres l’échange de tokens représentant des parts immobilières de manière décentralisée. L’évolution du protocole conjointement avec ceux qui composent l’écosystème DeFi générera d’autres applications. Concluons cependant sur les questions de risques liés à ces protocoles d’échange décentralisé liés les uns aux autres : ils peuvent à l’occasion représenter des cibles de choix pour des hackeurs débrouillards, comme l’a démontré le récent exemple du protocole bZx.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.6 / 5. Nombre de votes : 20

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Renaud H.
Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
Ano
Invité
Ano

Comment est fixe le prix des actifs entre eux? Comment est-ce que uniswap sait que 1 ETH s’achète pour 270 DAI et se vend pour 268 par exemple ?

Frederic Ocana
Invité

Renaud ta passion pour RealT … oublie pas trop vite que les SC de Synthetix c est pas ce qui se fait de plus propre 😛