Le Trésor US blackliste des adresses Bitcoin liées à l’Iran

Ransomware et guerre par proxy – Pour leur propre compte ou pour celui d’États voulant rester « discrets », les pirates du web agissent avec de plus en plus de force aux quatre coins de la planète. Et leur mode opératoire privilégié est le fameux ransomwareou rançongiciel en bon français. Afin de lutter contre cette nouvelle forme de grand banditisme, voire parfois de terrorisme 3.0, l’administration américaine a décidé de taper au portefeuille en bloquant des comptes bancaires, mais aussi des adresses Bitcoin. On savait que certains groupes de hackers malveillants étaient à la solde d’officines russes. L’OFAC dévoile aujourd’hui que l’Iran serait également derrière une partie d’entre eux. Géopolitique et cryptomonnaie, décryptage à suivre.

La liste noire de l’administration américaine ajoute des adresses Bitcoin

Le Département du Trésor américain est une instance toute-puissante chargée de collecter les impôts et d’édicter des politiques économiques. Mais il doit aussi faire respecter les lois en vigueur aux instances financières. Pour remplir cette mission, il existe notamment l’Office de Contrôle des Actifs Étrangers (OFAC) qui s’occupe des « affaires extranationales ». Cet organisme édite et met à jour une « liste spéciale de ressortissants » (SDN). Ceux-ci sont interdits de tout échange économique avec les États-Unis.

Et, le 14 septembre dernier, l’OFAC a annoncé avoir ajouté dix personnes et deux sociétés liées aux Gardiens de la Révolution Islamique en Iran. En plaçant ces personnes et leurs entités commerciales sur cette « liste noire », les États-Unis entendent économiquement toucher ces organisations et les empêcher de nuire. Cette procédure était déjà bien connue des observateurs. Par contre ce qui est nouveau, c’est la présence d’adresses Bitcoin à côté des noms des mis en cause. Ceci pour permettre aux exchanges de remonter d’éventuels transferts et de les bloquer le cas échéant.

L'Iran est montrée du doigt par les autorités américaines qui veulent en finir avec les attaques de pirates informatiques. En cause notamment, les attaques de type ransomware qui paralysent différents types d'administrations et d'entreprises nationales.
Les hackers iraniens multiplient les attaques contre les États-Unis

>> Jouez la sécurité. Inscrivez-vous sur FTX et profitez de 8% d’intérêt sur vos cryptos (lien commercial) <<

Ransomware et Gardien de la Révolution dans la ligne de mire

Et si le gouvernement combat avec autant de vigueur ces pirates des temps modernes, c’est que leurs activités nuisent grandement à l’administration américaine. En effet, le Département du Trésor estime à environ 590 millions de dollars le montant des rançons payées en 2021. Mais, cela ne représente qu’une « fraction des dommages économiques causés par les cyberactivités malveillantes ». Ces ransomwares ont concerné des écoles, des bureaux gouvernementaux, des hôpitaux pour enfants et des services d’urgence. Mais également des entreprises de transport, d’énergie et des entreprises alimentaires, autant de secteurs hautement stratégiques. L’État du New Jersey propose même une récompense de 10 millions de dollars pour l’aider à retrouver les personnes concernées dans une attaque contre ses services !

Pour rappel, le ransomware est un blocage à distance de tout ou partie d’un service informatique. Le « déblocage » n’intervenant qu’au paiement de la rançon demandée. Et les Etats-Unis ont décidé de prendre le taureau par les cornes pour mettre un terme à ces attaques. C’est pourquoi ils ont mobilisé le ministère de la Justice et le département d’Etat (les affaires étrangères). Mais aussi le Bureau Fédéral d’Investigation (FBI), l’Agence de Sécurité Nationale (NSA) et l’ensemble des services de lutte contre la cybercriminalité.

La cryptomonnaie et son plus illustre représentant le Bitcoin se retrouvent une fois de plus liés à des histoires de rançons, de terrorisme et de financements occultes. Certes il est possible que des malfaiteurs l’utilisent, mais on sait maintenant que ces transferts sont traçables et moins anonymes que d’autres systèmes d’échanges monétaires. La preuve, certains voleurs de crypto ont été récemment arrêtés par les autorités européennes.

Vous cherchez une plateforme pour trader des cryptos en toute sérénité ? Inscrivez-vous sans attendre sur FTX. De plus, vous bénéficiez d’un rendement jusqu’à 8% sur tous vos actifs cryptos (lien commercial, voir conditions sur site officiel).

Ben Canton

Prof à la ville comme à la scène, vulgariser et expliquer c'est mon quotidien. Crypto-agnostique pratiquant, je cherche la lumière dans les ténèbres des internets en essayant d'éviter les querelles de chapelles ! En attendant la révélation, j'achète du Bitcoin pour mes enfants et je m'enthousiasme pour les projets à destination du grand public.

Recevez un condensé d'information chaque jour