Régulation : la Corée du Sud veut revoir sa législation sur les cryptomonnaies

Protéger sans interdire – La Corée du Sud est à la croisée des chemins comme beaucoup d’autres pays. Les nouveaux paradigmes inhérents à la cryptomonnaie remettent en cause les certitudes des organes de régulation financière du monde entier. Comment réguler le staking ? Le lending ? Les stablecoins ? C’est tout un nouvel écosystème à comprendre, à réguler sans pour autant le brider ni le détruire. Bienvenus dans un nouveau monde aux frontières légales encore sacrément floues.

La Corée du Sud veut protéger les consommateurs…

Chat échaudé craint l’eau froide, dit l’adage. L’affaire Terra Luna a effectivement eu des conséquences désastreuses en terme d’image pour la Corée du Sud. Le monde entier a tourné son regard vers la patrie d’origine de ce qui restera comme le déclencheur de la plus grave crise existentielle du secteur des cryptomonnaies. Suite à cela, les autorités ont donc décidé de prendre les choses en mains.

En juin dernier, le gouvernement avait annoncé la création d’un Comité des Actifs Numériques chargé de surveiller le secteur. Et pour compléter la mesure, ce sont les organes de régulation financière de toute l’Asie et du Pacifique qui ont été invités à collaborer pour éviter un nouveau désastre. Le président de la Commission des services financiers, Kim Joo-hyun , a déclaré à un média local qu’un « groupe de travail composé d’experts privés et de ministères gouvernementaux examinerait rapidement la législation sur les cryptomonnaies ».

L’objectif étant de proposer rapidement « 13 projets de loi à l’Assemblée nationale du pays concernant les actifs numériques et la protection des investisseurs ». Bok-hyeon Lee, le chef du Service de surveillance financière, ajoute :

« Nous n’épargnerons aucun effort pour soutenir l’autorégulation (…) jusqu’à ce que des réglementations publiques soient prises à l’avenir. »

Le nouveau gouvernement coréen souhaite règlementer le secteur florissant des cryptomonnaies sans pour autant brider l'innovation et la croissante économique du secteur. Un savant dosage sera à trouver pour parvenir à l'équilibre.
Les autorités de Corée du Sud lancent un grand chantier règlementaire sur les cryptomonnaies

>> Une plateforme sûre pour acheter vos cryptos ? Inscrivez-vous sur PrimeXBT (lien commercial) <<

…sans brider l’innovation ni l’activité économique

Mais dans un souci d’équilibre et de respect de l’activité économique, le président de la Commission a tenu à préciser qu’il ne souhaitait pas « entraver le développement technologique« . D’où l’intérêt de mettre l’accent sur « le secteur éducatif » pour former la population à ces nouveaux modes d’investissements.

Le 11 août dernier, au sein de l’Assemblée Nationale, s’est donc tenu la cérémonie d’inauguration de ce Comité spécial sur les actifs numériques. De la parole aux actes, le pays du matin calme a lancé sa petite révolution réglementaire, guidé par le leitmotiv suivant :

« Adopter une approche équilibrée du développement de la blockchain, de la protection des investisseurs et de la stabilité du marché ».

Enfin, pour terminer, sachez que la Corée du Sud ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Le média Cointelegraph a eut accès à un document de travail interne au gouvernement. Il fixerait à 2024 la création d’un cadre règlementaire complet sur les crypto-actifs. Intitulé Digital Asset Basic Act, il devrait couvrir tous les secteurs du domaine comme les exchanges, les stablecoins ou encore la future monnaie numérique de banque centrale. Cette loi fait partie des 110 objectifs que le nouveau président a fixé en arrivant au pouvoir.

Yoon Suk-yeol, élu en mars dernier, n’est pas un homme politique de métier. Ancien procureur de 61 ans, il a la réputation d’être plutôt conservateur et d’être un homme d’action. L’équilibre entre le développement économique, la fiscalité et la protection des usagers ne sera pas aisé à trouver pour un pays qui vit toujours dans l’ombre menaçante de son inquiétant voisin du nord.

N’en déplaise aux régulateurs, il existe encore des plateformes qui préservent votre vie privée. Inscrivez-vous dès maintenant sur PrimeXBT, l’exchange sans KYC (lien commercial).

Ben Canton

Prof à la ville comme à la scène, vulgariser et expliquer c'est mon quotidien. Crypto-agnostique pratiquant, je cherche la lumière dans les ténèbres des internets en essayant d'éviter les querelles de chapelles ! En attendant la révélation, j'achète du Bitcoin pour mes enfants et je m'enthousiasme pour les projets à destination du grand public.

Recevez un condensé d'information chaque jour