Le président salvadorien demande aux banques centrales d’arrêter leurs âneries

La planche à billets est enrayée ? – En devenant la première nation du monde à adopter le Bitcoin (BTC) comme monnaie nationale, le Salvador s’est attiré les critiques des banques centrales et des organismes financiers supranationaux (tel le FMI). Mais le président salvadorien ne se contente pas de rester sur la défensive, et dénonce à son tour les politiques monétaires complètement folles des banquiers centraux.

La perfusion d’argent imprimé par la Fed bientôt débranchée ?

Avec sa Ley Bitcoin, entrée en vigueur le 7 septembre 2021, le Salvador a envoyé un message fort à la planète entière : oui, Bitcoin peut parfaitement être une monnaie à cours légale. Le roi des cryptomonnaies peut en effet jouer un rôle de monnaie de réserve, surtout dans des contextes d’inflationvoire d’hyperinflation – des monnaies fiduciaires des États.

En parlant d’inflation, qui est une dépréciation de la valeur des devises fiats, les dernières déclarations de Jerome Powell sont assez inquiétantes. Avec un mandat fraîchement renouvelé par Joe Biden, pour rester à la tête de la Réserve fédérale américaine (la Fed), Powell a les mains libres pour mener une nouvelle politique monétaire.

Comme le rapporte notamment Bloomberg, le discours du président de la Fed semble avoir assez radicalement changé. La fin des aides liées à la crise du Covid, et le retour des hausses de taux d’intérêt seraient désormais au programme de Jerome Powell :

« Il serait approprié, je pense, que nous discutions lors de notre prochaine réunion (…) de l’opportunité de terminer nos rachats [d’actifs] quelques mois plus tôt que prévu (…) ».

Jerome Powell, président de la Fed

La Fed devait normalement achever son programme d’aide par rachat d’actifs vers mi-2022, mais cette coupure du robinet de la planche à billets pourrait donc désormais survenir bien plus tôt.

Le président du Salvador critique l’impression monétaire

Un autre élément du discours du président de la Fed a fait tiquer Nayib Bukele, le président du Salvador. En effet, Jerome Powell est venu contredire une de ses précédentes déclarations, qui portait sur le caractère soi-disant « transitoire » de l’inflation – déclaration qu’on pourra désormais qualifier de déraisonnablement optimiste :

« Il est désormais temps de retirer le mot « transitoire » pour décrire l’inflation. »

Jerome Powell

C’est sur cette dernière déclaration que le président Bukele a souhaité réagir, pour critiquer les méthodes dignes d’apprentis sorciers des banques centrales, et de la Fed en particuliers :

« Pouvez-vous [les banquiers centraux] arrêter d’imprimer toujours plus d’argent ? Vous allez juste empirer les choses. Vraiment. C’est une évidence. »

Tweet de Nayib Bukele critiquant Jerome Powell et la Fed
Compte Twitter @nayibbukele

Il va falloir désormais attendre la mi-décembre et le prochain comité de la Fed pour savoir quelle politique monétaire nous préparent Powell et ses collègues banquiers.

Alors que le dollar et les devises fiduciaires se déprécient dans le temps avec l’inflation et les gesticulations monétaires des banquiers centraux, Bitcoin rend le Salvador très optimiste pour son avenir. En effet, le président Nayib Bukele a récemment annoncé Bitcoin City, un projet de ville futuriste centré sur le roi de cryptos, qui sera alimentée par l’énergie géothermique des volcans, et financée par le minage de bitcoins.

Et si vous deveniez plus riche de 25$ en bitcoin en un instant ? En téléchargeant l’application ZENGO et en renseignant le code ZENGOJDC au moment de votre inscription vous profiterez d’une offre exclusive (en contrepartie de 250$ d’achat en crypto, lien affilié)

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour