JP Morgan, étonnant nouvel expert des systèmes de paiement blockchains

Les banques, grandes fans des blockchains ? – Si Jamie Dimon, président et CEO de la JP Morgan Chase & Co., n’a jamais aimé Bitcoin (BTC), sa multinationale bancaire n’a, elle, jamais été aussi cryptophile qu’aujourd’hui. La banque semble même s’être forgé une spécialité dans les paiements via blockchain.

Siemens a besoin de la blockchain de JP Morgan pour ses paiements

Bien que JP Morgan ait confié l’avenir de sa blockchain Quorum aux équipes de ConsenSys en août 2020, la grande banque est loin d’avoir mis de côté sa recherche et développement concernant la technologie des registres distribués (DLT). Bien au contraire !

On apprend, ainsi dans une publication du Financial Times, que la méga-banque américaine s’est associée au géant allemand Siemens pour développer un système de paiement pour ce dernier, qui sera basé sur une blockchain.

Cette infrastructure de paiement est appelée « Onyx ». Elle a pour but de faciliter et de rendre efficientes les transactions de plus en plus nombreuses du groupe Siemens :

« Si l’activité devait rester la même qu’aujourd’hui, je dirais que nous sommes bien organisés en ce qui concerne notre trésorerie. Nous pouvons automatiser un peu et peut-être réduire les coûts (…) mais ce n’est pas la raison principale pour laquelle nous faisons cela. La raison est que nous assistons à un énorme changement dû aux modèles d’affaires numériques émergents, et nous ne serons plus en mesure de prévoir les liquidités, par exemple [sans ce système basé sur blockchain]. »

Heiko Nix, responsable de la gestion de la Trésorerie et des Paiements chez Siemens

>> Le Bitcoin fluctue, c’est aussi pour ça qu’on l’aime ! Embarquez sur la plateforme de référence FTX <<

Une automatisation des paiements grâce aux blockchains

Comme le précise le rapport du Financial Times, cette infrastructure blockchain permettra de faire des transferts automatiques de sommes d’argent entre des comptes propres de Siemens.

Bien que l’environnement Onyx ne fonctionne actuellement qu’avec le dollar US, il devrait être également compatible avec l’euro « dès l’année prochaine ».

Bien qu’étant le premier, Siemens serait loin d’être le seul client intéressé par Onyx, d’après Naveen Mallela, responsable du développement de cette infrastructure blockchain. Le système aurait même « une réserve de clients » prêts à sauter le pas des paiements via blockchain.

Évidemment hostile au début, comme toutes les banques, à la concurrence que pouvaient représenter Bitcoin et les cryptos, JP Morgan s’est depuis reconvertie en constructeur de systèmes blockchains avec Quorum, puis Onyx maintenant. Mais bien d’autres banques ont également retourné leur veste, comme la Wells Fargo et HSBC, qui se sont associées pour utiliser une plateforme blockchain commune.

C’est désormais toute l’économie dite « traditionnelle » qui se met en ordre de bataille pour profiter des potentialités de Bitcoin et des cryptomonnaies. Et vous ? N’attendez plus pour vous inscrire sur l’exchange crypto de référence FTX. Une réduction à vie de vos frais de trading vous y attend grâce au lien affilié du JDC.

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour