Interview du député Pierre Person, crypto-éclaireur (Grand Angle)

La parole est au député crypto enthousiasteLe député Pierre Person est incontestablement l’un des membres de l’Assemblée Nationale (AN) qui œuvre le plus en faveur d’une réglementation et d’une régulation progressive, mais effective des différents produits de la cryptosphère. D’ailleurs, il a présenté différents amendements au projet de Loi de Finances pour 2022 concernant les actifs numériques. La plupart de ces textes ont cependant été rejetés par l’AN dès la première lecture, ce dont s’est désolé Pierre Person.

Qui est Pierre Person ?

À l’occasion d’une interview donnée à Grand Angle Crypto, le député Pierre Person revient sur son parcours et sur son engagement pour améliorer l’encadrement des actifs numériques. Pierre Person est un député LREM élu en 2017 qui s’est intéressé très tôt à la fois à la politique et aux actifs numériques. Il a en effet révélé s’être intéressé aux cryptomonnaies dès 2012/2013 en raison de sa passion pour le poker qui lui a fait connaitre le King des crypto, le Bitcoin (BTC). Puis, il a poursuivi son apprentissage grâce à du bénévolat de traduction de white paper de protocole crypto.

Fort de son expérience, il a notamment contribué à l’adoption d’une mesure fiscale très importante pour le régime d’imposition des actifs numériques. C’est en effet grâce au travail de son groupe que les transactions en cryptomonnaie ou en stablecoins ne sont pas soumises à l’impôt. Par ailleurs, il a souligné l’importance de cette mesure et de la flat tax qui reste à un taux inférieur à celui pratiqué aux États-Unis, qui font que la fiscalité des actifs numériques française est assez attractive.

« Pour revenir sur [l’imposition des opérations] crypto/crypto, c’est une exception française enviée à travers le monde. (…) Elle ne s’est pas généralisée, c’est une exception à l’échelle quasi internationale, je pense qu’il ne faut pas la toucher même si elle pourra faire débat pour les stablecoins. Mais je pense qu’il ne faut pas toucher ça ! »

Pierre Person, Interview sur Grand Angle Crypto

Les constats dressés par Person sur l’appréhension des actifs numériques en France

Tout d’abord, Person aborde le sujet de la réception des cryptomonnaies et notamment du Bitcoin par la sphère politique. Il dresse le constat que pour le moment dans l’idée des décideurs politiques le lien est fait, soit avec la spéculation, soit avec le blanchiment d’argent ou le financement du terrorisme et parfois avec une consommation énergétique irraisonnable.

Cependant, il est personnellement certain que le marché des actifs numériques aura un rôle à jouer dans le monde de demain. D’après lui, le retard accumulé est notamment le fait des banques qui bloquent l’innovation financière et donc le marché des actifs numériques pour deux raisons :

  • Les risques de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme
  • Elles ne souhaitent pas voir leur modèle bancaire et leurs rentes modifiés

Par ailleurs, Pierre Person œuvre à convaincre les politiques que le marché des actifs numériques pourrait être plus facilement accessible aux investisseurs plus modestes désirant diversifier leur épargne. Selon lui, cela permettra une sorte de démocratisation du monde financier, lequel sera plus transparent et plus juste.

Les torts des régulateurs selon Pierre Person

Ensuite, Pierre Person aborde le projet d’euro numérique que l’Union Européenne envisage de créer d’ici 5 ans, et le présente comme une « folie ». Selon lui, d’ici là la capitalisation de certains acteurs du secteur aura considérablement augmenté et certains pourront même être assimilés à des banquesbanks like »). En outre, il considère que les régulateurs des marchés financiers tels que l’AMF, l’Autorité Européenne des Marchés Financiers (ESMA) doivent revoir leur copie en modifiant leurs modèles de régulation et de contrôle.

AMF

Ainsi il estime que ces superviseurs doivent davantage faire usage d’un contrôle a priori des projets crypto. Par exemple, en contrôlant que le consommateur est suffisamment protégé en utilisant tel protocole. Cependant, il souligne aussi que l’AMF doit être félicitée pour la démarche proactive qu’elle a adoptée s’agissant des actifs numériques.

Enfin, Person conclut cette interview par cette affirmation :

« La monnaie doit redevenir publique, et au sens de l’intérêt général. C’est-à-dire qu’elle ne doit pas être décidée toute seule dans une banque centrale ou par des fonctionnaires. Le Bitcoin permet de faire réagir, et permet à des particuliers de se prémunir contre un risque. »

L’un des risques cités à plusieurs reprises par Pierre Person durant l’échange est celui de l’inflation.

Nul doute que le député continuera son combat pour désamorcer les petites bombes qui émergent peu à peu de la cryptosphère à la fois auprès des régulateurs et des politiques. D’ailleurs, il sera intéressant de suivre quel est l’avis du Sénat concernant les amendements présentés, entre autres, par Pierre Person.

Margot Marin

Avocate en devenir, j'ai mis un pied dans le monde des crypto grâce à la passion dévorante de mon partenaire de vie. Je me suis finalement pris moi-même de passion pour ce domaine, et plus particulièrement les interactions entre la blockchain et le droit.

Recevez un condensé d'information chaque jour