Celsius en faillite, le marché crypto en miettes : les autorités US veulent des réponses

D’autres braises à venir – Alors que le patron de Celsius se trouve déjà sur le grill, l’entreprise pourrait être contrainte de répondre à d’autres accusations devant la justice, à la suite d’une requête des autorités.

Les ours ne peuvent servir de boucs émissaires

Celsius s’est certes placé sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites en juillet dernier, mais la plateforme de prêt en cryptomonnaies et sa direction ne pourront se dédouaner facilement de leurs responsabilités, dans cette catastrophe qui met les clients de l’entreprise dans l’embarras.

Celsius, l'effondrement qui fait tout le sel de l'écosystème crypto

L’Office of the Trustee, ou le bureau américain en charge des affaires de faillite, ne se contentera pas d’une explication simple ou simpliste, évoquant le krach du prix du Bitcoin (BTC), qui est revenu au niveau des 20 000 $, pour justifier la banqueroute.

Les autorités ont demandé dans une motion déposée le 18 août au tribunal des faillites du district sud de New York, la nomination d’un examinateur indépendant, qui sera en mesure de fournir des réponses claires et compréhensibles sur des questions essentielles comme, le modèle d’affaires de Celsius, ses opérations, les investissements réalisés, etc.

>> Se faire liquider et emporter le marché avec soi ? Évitez le cauchemar Celsius et accumulez vos satoshis avec Binance (lien commercial) >>

Incompétence ou malveillance : dossier brûlant pour Celsius

Celsius paie la mauvaise image, qu’elle aura malheureusement réussi à cultiver en un temps relativement court, auprès de ses créanciers.

Les autorités évoquent les nombreux messages reçus des clients de l’entreprise, dont les allégations qui, même si elles ne correspondent pas forcément à la réalité, reflètent leur sentiment de méfiance à l’égard de Celsius.

Les créanciers et les autorités reprochent en somme à la plateforme de prêts cryptos, un présumé manque de transparence. Dans une situation aussi tendue, cette perception de flou et même d’opacité dans la conduite des affaires, ne joue bien évidemment pas en faveur de l’entreprise.

L’Office of the Trustee requiert ainsi que l’examinateur se penche sur les accusations de « fraude, malhonnêteté, incompétence, mauvaise conduite, mauvaise gestion ou irrégularité dans la gestion des affaires », qui visent Celsius.

À ces suspicions lourdes qui planent sur l’entreprise, s’ajoutent les allégations des autorités de réglementation qui affirment que la plateforme offrait des titres non enregistrés, sans pour autant disposer des licences appropriées. Celsius afficherait de surcroit, des défaillances dans ses mesures de protection contre la volatilité du marché.

Celsius doit rendre des comptes, le message est en un peu plus clair. L’entreprise n’arrangera certainement pas la situation en agitant une baguette magique, et probablement pas en minant du Bitcoin alors qu’elle est en faillite.

Ne faites pas la même horrible boulette : familiarisez-vous avec le monde passionnant des cryptomonnaies sans prendre de paris délirants et venez vous créer un compte sur Binance, l’exchange Bitcoin et crypto de référence (lien commercial).

Le Journal Du Coin

Un article de la rédaction. Le Journal du Coin, premier média d’actualités francophone sur la cryptomonnaie, Bitcoin, et les protocoles blockchain.

Recevez un condensé d'information chaque jour