Pourquoi la blockchain va révolutionner l’industrie, avec ou sans vous

Trading du CoinTrading du Coin

Plus le temps passe, plus les médias généralistes semblent se faire à l’idée de l’innovation de rupture portée par la blockchain. Voilà enfin que cette technologie acéphale de stockage et de transmission d’informations, transparente et sécurisée commence enfin à bouleverser le petit monde tranquille des transactions numériques… et si tout ceci n’était qu’une introduction à une future révolution de la finance et de l’industrie, comme le pense la plateforme de trading social eToro ?

Cet article promotionnel vous est proposé par eToro.

Un potentiel immense pour bouleverser l’industrie

Le Bitcoin, mais pas que

Douze ans après la création du Bitcoin, la technologie blockchain n’a pas encore atteint sa pleine maturité, et le moins que l’on puisse dire est qu’elle alimente un certain nombre de débats vifs ! Certains y voient l’entrée dans une ère de l’efficacité et de la confiance partagée, alors que d’autres la considèrent toujours comme un simple outil spéculatif. Pourtant, le potentiel de la blockchain est immense, dans le domaine de la finance mais pas seulement : les secteurs des médias, de la santé, des jeux, et de l’internet des objets ont ainsi été témoins d’une véritable explosion cambrienne des levées de fonds en actifs numériques (ICO, Initial Coin Offering) depuis 2017. 

Des exemples concrets d’application ont été présentés, dans le domaine de la supply chain par exemple avec le projet de Carrefour : oui, on sait maintenant que la blockchain peut faciliter et accélérer la traçabilité des produits, notamment alimentaires ! Du côté des assurances, des précurseurs comme Axa et son projet Fizzy ont permis de tester l’indemnisation automatique d’assurés voyageurs.

La blockchain à l’assaut des banques

La blockchain séduit l’ensemble des écosystèmes monétaires et financiers, que ce soit les banques, les États, ainsi que tous les autres acteurs économiques. Si ces différents acteurs ont longtemps boudé les cryptomonnaies, jugées trop sulfureuses, c’est bien leur technologie sous-jacente qui retient aujourd’hui toute leur attention ! Selon une étude du cabinet IHS Markit “Blockchain in Finance”, les revenus générés dans le secteur financier par des projets utilisant la blockchain devraient dépasser 100 milliards en 2024, et s’élever à 462 milliards en 2030

Ses applications dans ce domaine sont nombreuses : financement du commerce international, paiements transfrontaliers, opérations de change, gestion d’actifs, règlement-livraison des opérations de marché, assurance, etc. Aujourd’hui, plus de 80 banques du monde entier ont engagé des travaux sur cette technologie, dont les banques françaises Société Générale, BNP Paribas, et Natixis. La Banque de France, qui a récemment annoncé l’expérimentation d’une monnaie digitale de banque centrale au premier trimestre 2020, est l’une des premières institutions financières à avoir lancé sa propre blockchain opérationnelle, à usage interbancaire, pour le traitement des identifiants de créanciers SEPA.

La liberté de la décentralisation

En dehors du secteur financier classique, la blockchain porte aussi en elle les germes d’une plus grande liberté financière, par exemple avec l’émergence de la finance décentralisée (aussi appelée DeFi) : ces services financiers décentralisés ont connu un boom immense en 2019 et devraient vraisemblablement continuer d’exploser en 2020

La blockchain a donc de beaux jours devant elle, même s’il faudra suivre de près les prochaines étapes liées à sa réglementation. En France, les récentes créations de l’Association de Développement des Actifs Numériques (ADAN) et de la Fédération Française des Professionnels de la Blockchain (FFPB) représentent des signaux positifs pour son évolution. 

L’explosion à venir de la tokenization

Du bitcoin comme s’il en pleuvait ?

En septembre 2019, le spécialiste des paiements digitaux Global P.O.S a annoncé qu’il permettrait à terme à plus de 25.000 points de vente en France, appartenant à une trentaine d’enseignes telles que Boulanger, Foot Locker, Décathlon, Conforama, ou encore Maisons du Monde, d’accepter les bitcoins en 2020 – si ces enseignes le souhaitent. Avec l’essor de ces cryptoactifs et de la blockchain, un nouveau système de création de valeur a vu le jour : la tokenisation. Celle-ci concerne la numérisation d’un actif, qui devient échangeable beaucoup plus facilement, notamment parce qu’il peut alors être fractionné presque à l’infini : par exemple, des millions de personnes pourraient ainsi acheter une petite part d’un immeuble ou d’une oeuvre d’art. Cette révolution numérique pourrait bien faire tomber les barrières et favoriser une liquidité retrouvée !

Le réseau social d’investissement eToro croit dur comme fer en la technologie de la tokenization.

Les investisseurs avides de nouveauté

Il est le seul à proposer à ses utilisateurs d’investir à la fois dans des actifs traditionnels, tels que des actions ou des devises, ainsi que dans des nouveaux actifs tels que les cryptomonnaies. En 2019,  eToro a lancé sa division blockchain eToroX, qui comprend notamment la plateforme de trading eToroX dédiée exclusivement aux cryptomonnaies, et le projet GoodDollar, qui a pour but de développer un système de revenu universel sur la blockchain. Les récentes acquisitions de Delta App, un tracker de cryptomonnaies, et Firmo, une société spécialisée dans la tokenisation, ont renforcé l’ambition d’eToro dans ce domaine.

Yoni Assia, CEO et fondateur d’eToro, est un fervent partisan de la blockchain : “Nous sommes convaincus que nous allons assister au plus important transfert de valeur jamais connu avec le passage des services financiers sur la blockchain. La blockchain fournit de la transparence et amène à un changement de paradigme pour les investisseurs. À long terme, nous allons assister à la tokenisation de tous les actifs traditionnels, ainsi qu’à l’émergence de nouvelles catégories d’actifs tels que les œuvres d’arts, les biens immobiliers et même la propriété intellectuelle tokenisés“, a-t-il notamment déclaré. 

Mentions légales  

eToro est une plate-forme multi-actifs offrant à la fois des investissements en actions et en crypto-devises, ainsi que des actifs de trading en CFD.

Les CFD sont des instruments complexes et sont associés à un risque élevé de perdre de l’argent à cause de l’effet de levier. 75 % des comptes des investisseurs de détail perdent de l’argent lorsqu’ils tradent des CFD avec ce fournisseur. Vous devriez vous demander si vous comprenez comment les CFD fonctionnent et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque important de perdre votre argent. 

Vous ne perdrez jamais plus que le montant investi sur chaque position. 

Advertisement

eToro
eToro est une plateforme de trading social et de courtage leader proposant un large panel de produits financiers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici