Google : une collaboration avec deux crypto-entreprises

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Le géant américain Google a annoncé officiellement son engagement auprès d’une compagnie FinTech, Digital Asset Holdings, et d’une plateforme blockchain, BlockApps. L’objectif de Google est de pouvoir offrir des nouvelles solutions de DLT sur leur plateforme de cloud computing en partenariat avec ces deux entreprises.

“Tester l’attitude des utilisateurs envers les DLT”

C’est enfin officiel, une autre GAFA fait un nouveau pas vers l’univers crypto. Après que la filiale d’Amazon, Amazon Web Services, ait proposé d’offrir des solutions blockchain “clefs en main” en avril dernier, que Facebook autorise de nouveau les publicités cryptos et que Google enregistre un nombre de recherches faramineuses concernant Ethereum sur leur moteur, l’entreprise domiciliée à Mountain View a annoncé lundi qu’elle s’était associée avec deux compagnies actives dans la Blockchain.

La première se nomme Digital Asset Holdings et est une compagnie américaine fondée en 2014. Elle est dirigée par Blythe Masters et Michael Bodson, tous deux bénéficiant d’une longue expérience professionnelle au sein des TBTF tels que JP Morgan et Morgan Stanley. La plateforme développée fournit une infrastructure flexible pour les institutions afin que ces dernières puissent partager des informations en toute sécurité, et ainsi créer une nouvelle gestion de données financières.

On peut alors lire sur le communiqué de presse le directeur des services financiers de Google Cloud, Leonard Law, affirmait que “Google se voit ravi du rapprochement avec Digital Asset afin que nous puissions ensemble avancer dans la recherche des DLT. Les DLT offrent un grand potentiel non seulement aux clients du secteur financier, mais également dans d’autres industries, et nous désirons prochainement apporter ces outils de développement à Google Cloud.”

La seconde est BlockApps, entreprise fondée en 2015 et première compagnie incubée par ConsenSys la même année. Cette dernière a développé STRATO, solution de développement Blockchain permettant aux entreprises et aux start-ups de créer des applications et des smart contracts sur mesure pour, par la suite, les utiliser sur des blockchains privées ou publiques.

Dans le communiqué relatant la conférence de Google “Construire un cloud plus performant avec nos partenaires : Next ’18”, le géant de la Silicon Valley avance que dans les quelques prochains mois, ses clients pourront tester des intégrations open source pour les réseaux Hyperledger Fabric et Ethereum sur la plateforme cloud de Google.

Sources : DigitalAsset ; Blockapps ; CoinTelegraph ; AMBcrypto || Image from Shutterstock

Jean-Armand Figeac

Auteur

Jean-Armand est basé à Zürich et travaille depuis 2018 comme Consultant Blockchain pour l’entreprise phare du marché suisse des télécommunications . Son parcours dans la Fintech a débuté en 2016 comme analyste risque de crédit au sein d’une start-up Zurichoise. Il a oeuvré de nombreuses années pour diverses entreprises internationales de renom, des PME et TPME sur trois continents durant ces dix dernières années. Diplômé d’un Master en Banque et Finance de l'Université de Lucerne, Jean-Armand passe la majeure partie de son temps libre à perfectionner ses connaissances dans les langues étrangères telles que le russe, le swahili, l’arabe et l’allemand.

  1. Avatar Blythe Masters dit :

    Il faudrait d’abord s’intéresser au parcours sulfureux de Madame Blythe Masters avant de tirer toute conclusion hâtive. Je rappelle qu’elle faisait parti de l’équipe qui a créer les CDS (credit default swap) chez JPMorgan en toute connaissance de cause et qui ont conduit à l’effet domino de la crise de 2008. Ils sont à l’origine de la débandade financière puis économique qui s’en suivit et qui continue de plus belle. Je prendrais donc cette information avec beaucoup de pincettes.

    • Jean-Armand Jean-Armand dit :

      Bonjour et merci pour votre commentaire.
      Je ne pense pas avoir tiré de conclusions trop hâtives en mentionnant le fait que Mme. Blythe Masters ait travaillé pour de grandes institutions financières. Qui plus est, la catégorie de ces institutions est stipulée par la suite comme TBTF..ce qui veut déjà dire beaucoup, de mon point de vue.
      CDS, MBS, CDO, et les entités GSEs comme Fannie Mae & Freddie Mac constituent (parmi tant d’autres) de nombreuses variables à prendre en compte pour le déclenchement de la crise économique de 08. Ne jetons pas la pierre que sur Blythe Masters 🙂
      Je vous suis néanmoins reconnaissant de votre participation
      Cordialement

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017- 8Decimals - Tous droits réservés.


PARTAGER