Les smart contracts d’Ethereum débarquent sur la Binance Chain !

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Il y a près d’un an, la plateforme d’échange Binance donnait naissance au premier bloc de sa nouvelle blockchain maison, appelée Binance Chain. Aujourd’hui, l'entreprise améliore son écosystème, en lui ajoutant une sidechain compatible avec les smart contracts.

Lancement de la Binance Smart Chain​

Le 17 avril, Binance a publié le withe paper d’une blockchain parallèle, ou « sidechain », à sa blockchain principale : cette Binance Smart Chain (BSC) permettra d’exécuter des contrats intelligents (smart contracts).

La blockchain BSC est totalement indépendante de la Binance Chain principale, pour éviter que l’exécution des smart contracts ne ralentisse les transactions sur cette dernière.

La Binance Smart Chain est pleinement compatible avec les applications décentralisées (DApps) du réseau Ethereum (ETH). Cela permettra aux développeurs de concevoir des DApps directement sur la BSC, qui soient ensuite utilisables sur la machine virtuelle d'Ethereum (EVM).

La Binance Chain et la BSC seront reliées par un pont cross-chain qui permettra d’utiliser le Binance Coin (BNB) comme token natif sur les deux blockchains.

« Cette architecture à double blockchain sera idéale pour que les utilisateurs puissent profiter de la rapidité des échanges d'un côté (Binance Chain), et construire leurs applications décentralisées avec des contrats intelligents de l'autre côté (Binance Smart Chain). »

Interconnexion de la Binance Smart Chain avec la Binance Chain

Interconnexion de la Binance Smart Chain avec la Binance Chain – Source : Binance

Un nouveau consensus hybride : le « Proof of Staked Authority »

L'algorithme de consensus de la blockchain BSC est appelé Proof of Staked Authority, ce qui peut se traduire par “preuve d'autorité mise en jeu”.

Plus simplement, la BSC souhaite combiner le Delegated Proof of Stake (DPoS), que l’on peut voir sur EOS par exemple, avec le Proof of Authority (PoA) utilisé par exemple VeChain Thor (VET) :

  1. Les blocs sont produits par un nombre limité de validateurs, plus précisément 21 au départ, comme pour EOS ;
  2. Les validateurs se relaient à tour de rôle pour produire des blocs, comme dans un système PoA ;
  3. Les validateurs sont élus et démis en fonction d'une gouvernance basée sur le staking.

Ici, les jetons à mettre en jeu pour l’élection des validateurs seront bien sûr les Binance coins.

Les frais de transaction (gas fees) seront les seules récompenses obtenues par les validateurs de la blockchain BSC, car il n’y aura pas de récompense spécifique pour la production d’un bloc.

Binance fait preuve d’une impressionnante innovation avec ce nouvel écosystème pour sa blockchain. Même si l’on pourra évidemment se plaindre de la question de la réelle décentralisation d’un tel projet, il n’en reste pas moins que ce système cross-chain pour utiliser les smart contracts d’une autre blockchain (Ethereum) est très ingénieux !

Image : ymcgraphic/Shutterstock.com

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017-2021 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER