DGSI Dark Net

Un suédois détourne 11 millions de dollars en Bitcoin et finit extradé aux USA

Trading du CoinTrading du Coin

La justice américaine est impitoyable avec ses propres citoyens, mais pas seulement. Cette fois, c’est un suédois qui a été extradé jusqu’aux États-Unis, où il est accusé d’avoir détourné 11 millions de dollars en Bitcoin dans une arnaque de type pyramide de Ponzi.

Une escroquerie aux securities de 11 millions de $

Le Bureau des affaires publiques du Department of Justice (DoJ) a publié un communiqué ce 18 novembre pour signaler l’extradition d’un citoyen suédoisRoger Nils-Jonas Karlsson, 45 ans – qui avait précédemment été arrêté en Thaïlande, le 17 juin 2019.

Karlsson est accusé par la justice US de fraude en matière de valeurs mobilières (securities), de fraude aux virements bancaires, et de blanchiment d’argent. L’individu aurait en effet monté un schéma de Ponzi avec sa société Eastern Metal Securities (EMS), pour extorquer à ses victimes une somme totale supérieure à 11 millions de dollars, payée en Bitcoin.

L’acte d’accusation expose que Roger Karlsson aurait utilisé un site internet fallacieux pour appâter des investisseurs potentiels. Le but : les amener à acheter des actions de sa société pour 98 $ l’action, en échange d’une promesse de paiement futur de 1,15 kg d’or pour chaque action détenue.

Pour rassurer les malheureux investisseurs, et faire un peu mieux passer la grosse pilule, l’escroc promettait – juré, craché – qu’au pire il leur rembourserait 97% de leur investissement, s’il ne pouvait fournir le précieux métal doré. Evidemment, les particuliers qui avaient misé sur le projet n’ont jamais obtenu leur or.

L’accusé achetait de l’immobilier avec les BTC détournés

L’accusé semblait, malheureusement, être un amateur de cryptomonnaies : il aurait demandé à ses 3 575 victimes d’effectuer leurs “investissements” en Bitcoin (BTC) et autres altcoins.

Ces sommes auraient en fait ensuite été converties et transférées sur les comptes bancaires personnels de Roger Karlsson, et ce dernier en aurait profité pour investir dans des biens immobiliers en Thaïlande. En plus de tout cela, il aurait également trompé ses investisseurs en affirmant que sa société EMS travaillait de concert avec la Securities and Exchange Commission (SEC) pour pouvoir réaliser les paiements en or. Affirmations évidemment totalement fausses, comme l’a confirmé depuis le gendarme financier américain.

Une histoire qui rappelle bien sûr la triste affaire du scam OneCoin, dont le cofondateur a été récemment arrêté par les forces de l’ordre américaines, et qui risque jusqu’à 90 ans de prison. Pas sûr que ce ressortissant suédois s’en sorte mieux, lui qui restera d’ailleurs en détention préventive pour le moment. Son procès devrait se tenir ce 22 novembre. 

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne / 5. Nombre de votes :

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
Nicolas
Invité
Nicolas

Il protège bien leurs citoyens ses suédois..