Un trésor de 506 000 bitcoins que personne d’autre n’aura jamais ? Ce géant de Wall Street en veut toujours plus

Un trésor gardé en lieu sûrL’ascension de Grayscale Investments surprend de jour en jour. Ses fonds d’investissement basés sur vrais sous-jacents en bitcoins et en cryptomonnaies attirent toujours plus les institutionnels. Par ailleurs, de nouveaux records viennent d’être franchis.

Plus de 500 000 bitcoins à l’actif de Grayscale

Le premier record battu par Grayscale concerne le roi des cryptomonnaies, Bitcoin (BTC). Le fonds d’investissement a annoncé fièrement avoir dépassé le seuil symbolique du demi-million de bitcoins sous sa gestion.

Plus en détail, la société propose 535 millions de parts dans son fonds Grayscale Bitcoin Trust, chacune composée de 0,00095 BTC. Cela représente donc plus de 508 000 bitcoins sous gestion.

À lui seul, le fonds de Grayscale détient ainsi un peu plus de 2,7 % de toute l’offre de bitcoins actuellement en circulation (environ 18,5 millions de BTC).

Un total de près de 10 milliards de dollars de crypto-actifs

À peine quelques jours avant ce record de bitcoins, Grayscale a également annoncé avoir accumulé pour 9,8 milliards de dollars de cryptomonnaies sous sa garde.

Les bitcoins (BTC) et les ethers (ETH) représentent l’essentiel de ce trésor de guerre avec respectivement 8,2 et 1,2 milliard de dollars de ces cryptos sous gestion.

En l’espace d’une seule semaine depuis le précédent rapport – où Grayscale signalait 9,1 milliards de dollars sous sa gestion – ce sont donc 700 millions de dollars qui sont venus se déverser dans les crypto-actifs.

Qui aurait pu imaginer cela il y a encore peu ? Une moyenne de 100 millions de dollars par jour investis dans Bitcoin et ses principaux altcoins par des investisseurs institutionnels (principaux clients de ces fonds).

Malgré la hausse récente des cours, cela ne semble pas ralentir les achats en cryptos de ces gros investisseurs. Cela est d’autant plus vrai qu’ils sont même prêts à payer une surprime – de l’ordre de +16 % pour du bitcoin – afin de se les procurer.

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Commentaires

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.


Recevez un condensé d'information chaque jour