Satoshi Nakamoto : le plus grand mystère du 21 ème siècle ?

Trading du CoinTrading du Coin

Bitcoin a été créé par un inconnu. Du moins les informations connues à son sujet sont maigres. Cela pourrait paraitre étonnant, mais le système de paiement à l’origine des nombreuses cryptomonnaies que l’on connait aujourd’hui a été créé par une personne, ou un groupe dont nous ne savons toujours rien ! Pourtant, nombreuses ont été les tentatives d’identification de ce mystérieux personnage. Enquêtes, études, déductions ou rumeurs, retour sur une décennie de rebondissements ! 

Que sait-on de Satoshi Nakamoto ?

Satoshi Nakamoto serait, selon ses déclarations, né le 5 avril 1975 (43 ans) et de nationalité Japonaise. Il serait à l’initiative du White Paper de Bitcoin, et créateur de la première version du logiciel Bitcoin-QT. Il est également le fondateur de bitcoin.org et bitcointalk.

Ayant pour habitude de communiquer par mail, Satoshi Nakamoto voit son origine remise en doute, notamment en raison d’une expression parfaite en anglais et de l’absence d’écrit en japonais.  Le mythe voudrait également qu’il soit en possession d‘1 million de bitcoins (soit 19.5 milliards $ en décembre 2017), faisant de lui la 44e fortune mondiale. Jusqu’à présent aucune de ces affirmations n’a pu être réfutée ou confirmée formellement.

Bitcoin se valorisant de façon exponentielle depuis quelques mois, l’identité de Satoshi Nakamoto a fait couler beaucoup d’encre. Du simple investisseur, aux États, en passant par Roger Ver, personne ne sait qui il est, mais beaucoup donneraient cher pour pouvoir mettre une identité sur ce pseudonyme. Satoshi Nakamoto est-il un informaticien Japonais de génie ? Ou un conglomérat d’entreprises visionnaires ?

L’intox de la Stylométrie

La stylométrie mêle linguistique et statistique pour tenter d’identifier le style d’un texte, inhérent à son auteur, époque ou style. Elle peut également être utilisée pour identifier l’auteur d’un texte en comparant de nombreux écrits.

Ayant utilisé les meilleures technologies de son époque pour rester anonyme, Satoshi Nakamoto ne serait pas identifiable par les données informatiques qu’il aurait laissées. Néanmoins, il semble que par le biais de la stylométrie la NSA aurait découvert, en août 2017, la réelle identité de l’inventeur du bitcoin en mêlant les mails de Nakamoto avec les To de données informatiques accessibles par la NSA ( générées par les outils de surveillance de masse Prism et Muscular) .

En réalité, cette théorie non prouvée d’Alexander Muse (affirmant détenir ses informations d’une source travaillant au département de la Sécurité intérieure des États-Unis), nous rappelle étrangement l’étude menée le 16 avril 2014 par une équipe de quarante étudiants, dirigée par le professeur Dr Jack Grieve. Ils auraient comparé le fameux whitepaper de Nakamoto aux publications de treize “suspects” : Dorian Nakamoto, Vili Lehdonvirta, Michael Clea, Shinichi Mochizuki, Gavin Andresen, Nick Szabo, Jed McCaleb, Dustin D Trammel, Hal Finney, Wei Dai, Neal King, Vladimir Oksman et Charles Bry. La conclusion de cette étude pointait à l’époque Nick Szabo qui s’était empressé de démentir cette conclusion.

Satoshi Nakamoto n’est pas…

En bientôt 10 ans, le pseudonyme Satoshi Nakamoto s’est vu être attribué à de nombreuses personnalités,  par le biais de déductions, d’enquêtes, d’études, de rumeurs et autres recoupements farfelus… Les nombreux accusés sont composés entre autres de :

  • Mardi Malmi, virtuose informaticien finlandais qui aurait réalisé la toute première transaction bitcoin. Son nom a disparu du site de Bitcoin le jour où Satoshi Nakamoto a cessé de répondre aux internautes.
  • Michael Clear, Irlandais spécialiste des codes informatiques accusé par le magazine ” New Yorker” d’être le créateur de Bitcoin.
  • Nick Szabo, informaticien, juriste et cryptographe connu pour ses travaux de recherche sur les contrats numériques, également inventeur du Bitgold. Il dément cette “accusation”.
  • Harold Thomas Finney II, développeur PGP ayant reçu la première transaction bitcoin, un des premiers a découvrir les idées de Nakamoto, pointé du doigt par Nick Szabo.
  • Wei Dai, ingénieur informatique, créateur de la bibliothèque Crypto ++ et de B-money, un des premiers à découvrir les idées de Nakamoto, également pointé du doigt par Nick Szabo.
  • Gavin Andresen, le scientifique en chef de la Fondation Bitcoin.
  • Jed McCaleb, programmeur américain, initialement connu comme étant le créateur de l’échange Mt. Gox (vendu par la suite à Mark Karpelès). Il est également le fondateur de Ripple et le co-fondateur de Stellar.
  • Ross William Ulbricht, alias dread Pirate Roberts administrateur du premier gros darknet “silkroad”, depuis condamné à perpétuité par la justice américaine, accusé par les chercheurs Israéliens Dorit Ron et Abi Shamir. Néanmoins cette hypothèse a été démentie par un membre de Reddit incriminé qui lista les erreurs factuelles des chercheurs.
  • Elon Musk, chef d’entreprise, ingénieur d’origine sud-africaine, notamment fondateur de SpaceX, a démenti officiellement sur Twitter.
  • Craig S Wright, entrepreneur Australien. Accusé d’être Nakamoto par Gizmodo de Wired après une enquête en 2016. Craig S Wright saisit cette opportunité et ne dément pas cette allégation. Néanmoins, il n’aura fallut que quelques jours pour prouver qu’il n’était en réalité qu’un entrepreneur opportuniste.

Nakamoto un consensus d’entreprises ?

D’autres théories pas moins loufoques partiraient du principe que Satoshi Nakamoto serait en réalité un consensus de grosses multinationales : SAmsung, TOSHIba, NAKAmishi et MOTOrola.

SATOSHI NAKAMOTO 4 sociétés
SAmsung TOSHIba NAKAmishi MOTOrola, serait-ce le consensus créateur de Bitcoin ?

Cette théorie – à peine trollesque – expliquerait comment il a été possible de penser, conceptualiser et créer cette première blockchain. Car il n’a pas seulement été question de créer un simple algorithme, mais tout un protocole, qui, malgré ses quelques défauts, tient la route depuis maintenant presque 10 ans. La question que soulève cette théorie n’est pas si dénuée de sens, après tout, un seul homme aurait-il été en mesure de créer ce bijou technologique ?

Recevez tous les matins un résumé de l’actualité des dernières 24h du monde des cryptomonnaies.

Abonnez-vous sur YouTube : Journalducoin
Ajoutez-nous sur Twitter : @lejournalducoin
Upvotez-nous sur Steemit : @Journalducoin
Suivez-nous sur Facebook : @lejournalducoin

Sources : Wikipédia ; Bitcoin.fr ; Medium
Image : Lukas Gojda/Shutterstock.com

Pour soutenir le JDC, utilisez nos liens partenaires : Binance (un exchange dÈcentralisÈ), Coinbase (10$ offerts), Changelly (pas díinscription ni de vÈrification díidentitÈ), Ledger Wallet (coffre fort crypto).

PARTAGER
Yanis
Blockchain believer et crypto investisseur depuis 2013, je suis chargé de rédactions et d'interviews pour Journalducoin. Mon objectif est de contribuer à la promotion et au développement des protocoles blockchain en France. Retrouvez mes articles pour ne manquer aucune crypto news !

7 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici