Russie : la température continue de grimper

2

Si vous suivez les articles que nous publions sur la Russie, vous avez dû remarquer que le débat sur les cryptomonnaies était déjà bien entamé. Ces derniers jours, plusieurs déclarations émanant, tant du ministère des Finances, que de Vladimir Poutine himself, tendent à montrer que la Russie marche sur les pas de la Chine.

Lundi 9 octobre : une licence pour les mineurs et les exchanges…

Le 9 octobre, le ministère des Finances russe se réunissait pour discuter de la régulation de ce nouveau secteur d’activité, amené par les cryptomonnaies. S’exprimant au nom du ministère des Finances, Yana Pureskina, directrice du département de la politique financière du ministère, a affirmé :

« Afin de lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, il est important d’établir l’obligation d’enregistrer les émetteurs de devises numériques et les soi-disant mineurs, ainsi que de soumettre à autorisation les plateformes d’échanges et à contrôler l’échange de monnaie numérique contre du FIAT ou de l’argent liquide traditionnel. »

La question de la régulation des mineurs est arrivée après que Martin Shakkum, député et président du comité de la Douma d’État, ait fait la proposition de légaliser officiellement les exploitations minières, dans le but de les identifier et de prélever des taxes.

Mardi 10 octobre : …après les avoir interdits.

Le lendemain, avait lieu un forum où une partie de la sphère financière et politique était réunie, le ton s’est durcit.

« Nous considérons tous les produits financiers dérivés des cryptomonnaies comme un développement négatif pour le marché russe, et nous ne pensons pas qu’il soit possible de le soutenir. Nous allons même prendre des mesures pour limiter les opérations potentielles avec de tels instruments. En attendant, nous assumons les efforts visant à fermer les sites Web externes, qui permettent aux citoyens russes d’acquérir de tels biens en collaboration avec le Bureau du Procureur général. » Sergei Shvetsov, vice-gouverneur de la Banque de Russie

Alexey Moiseev, le vice-ministre des Finances du pays, avait déclaré en septembre qu’il s’attendait à ce que la législation à venir interdise totalement les paiements effectués en cryptomonnaie. Au début du même mois, le sous-gouverneur de la Banque de Russie Dmitry Skobelkin a déclaré à Bloomberg :

« La Chine ne reconnaît pas les cryptomonnaies comme moyen de paiement et a interdit les ICO. Nos points de vue sont absolument similaires. »

Vladimir Poutine a également profité de l’occasion pour se faire entendre sur le sujet. Il a déclaré que les cryptomonnaies étaient :

« (…) des systèmes permettant de blanchir des fonds acquis par des activités criminelles, l’évasion fiscale, voire le financement du terrorisme, ainsi que la diffusion de stratagèmes frauduleux. »

Ironiquement, le ministre des Finances, Anton Siluanov, affirmait le mois dernier :

« Il n’y a pas de sens à interdire les [devises numériques], il est nécessaire de les réglementer. »

La réglementation russe devrait arriver fin 2018.

Recevez tous les matins à 8h un résumé de l’actualité des dernières 24h du monde des cryptomonnaies.

Abonnez-vous sur YouTube : Journalducoin
Ajoutez-nous sur Twitter : @lejournalducoin
Upvotez-nous sur Steemit : @Journalducoin
Suivez-nous sur Facebook : @lejournalducoin

Source : CoinDesk ; News.Bitcoin ; News.Bitcoin ; CoinTelegraph ; CoinTelegraph

Pour soutenir le JDC, utilisez nos liens partenaires : Coinbase (10$ offert), Changelly (pas d’inscription ni de vérification d’identité), Ledger Wallet (coffre fort crypto).