Parier contre Bitcoin, l’idée de génie de 2022 ?

Verdir le rouge – Le prix du Bitcoin (BTC) reste au voisinage des 20 000 $, et peine à entamer une véritable reprise haussière. Cette situation pourrait toutefois enrichir les investisseurs qui miseraient sur un ETF BTC s’appuyant sur le dynamisme des ours.

Le prix du Bitcoin chute : tant mieux pour cet ETF

ProShares a annoncé dans un communiqué du 20 juin, le lancement d’un ETF Bitcoin assez particulier, pour le 21 juin. Ce fonds négocié en bourse, baptisé ProShares Short Bitcoin Strategy ETF, est toujours lié à des contrats à termes BTC, tout comme le premier ETF Bitcoin lancé par la société.

Ce fonds disponible à la Bourse de New York, sous le ticker BITI, permet toutefois aux investisseurs de… parier contre le Bitcoin.

Ces investisseurs peuvent plus précisément, tirer profit des baisses du prix du Bitcoin. Techniquement, la performance de ce fonds s’oppose à celle de l’indice S&P CME Bitcoin Futures sur une base journalière.

Les investisseurs pourront alors bénéficier des autres baisses importantes du cours du Bitcoin, notamment de celles sous la ligne de flottaison des 20 000 $.

Le lancement de ce fonds est d’autant plus intéressant pour les marchés, au vu du bear market actuel. Sur le papier, cet ETF devrait ainsi connaître du succès, surtout au vu des perspectives pessimistes sur le Bitcoin.

Ces dernières restent en effet pour le moment baissières. Au mieux, le prix du Bitcoin entrerait ainsi potentiellement dans une longue phase de latéralisation pouvant s’étaler de six à douze mois.

Mais si le contexte actuel profite ainsi à ProShares et aux investisseurs de son ETF, un tel fonds est-il bénéfique aux marchés cryptos en général ?

>>Parier pour ou contre Bitcoin ? That is the question ! Dans tous les cas, venez faire vos premières armes sur Binance (lien affilié) <<

La leçon GameStop n’a toujours pas suffi

A titre de rappel, une stratégie short sur un actif consiste à emprunter des actifs et à les vendre en prévision d’une baisse de son cours.

Lorsque cette baisse intervient, l’emprunteur peut alors acheter une quantité supérieure d’actifs grâce au produit de sa précédente vente. Il rembourse alors le prêteur, et garde les actifs supplémentaires en guise de bénéfices.

Ce type de pratique est peut-être courant dans le monde de la finance, mais il ne fait toutefois pas l’unanimité. Cette stratégie fait en effet des victimes collatérales auprès des petits investisseurs qui eux, misent plus volontiers sur une hausse du cours de l’actif.

Ce caractère agressif des ventes à découvert d’actifs, avait d’ailleurs poussé le groupe Wallstreetbets à mener une attaque contre les hedge funds.

Le groupe s’était alors coordonné pour faire perdre des milliards de dollars à ces fonds importants qui avaient pris des positions short contre l’action GameStop (GME).

Mais au-delà de ces reproches contre les stratégies short, le PDG de ProShares, Michael L. Sapir, a bien évidemment une toute autre vision du produit de sa société. Il décrit ce nouvel ETF Bitcoin comme un moyen pour les investisseurs « d’obtenir commodément une exposition courte au bitcoin ».

Michael L. Sapir a notamment souligné le fait que cet ETF puisse être acheté « dans un compte de courtage traditionnel ».

Ces investisseurs pariant contre Bitcoin, accueilleraient donc à bras ouverts un bis repetita de la chute récente sous les 20 000 $. Cet ETF assez spécial pourrait toutefois surprendre agréablement l’ensemble des marchés. Les taureaux ont après tout peut-être besoin de plus d’ours sur les marchés, pour pouvoir revenir dans la course.

Au gré des hausses spectaculaires et des chutes retentissantes, Bitcoin continue à occuper le devant de la scène, et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Venez préparer l’avenir en vous inscrivant sur la plateforme leader Binance, l’exchange crypto de référence (lien affilié)

Le Journal Du Coin

Un article de la rédaction. Le Journal du Coin, premier média d’actualités francophone sur la cryptomonnaie, Bitcoin, et les protocoles blockchain.

Recevez un condensé d'information chaque jour