Nouveau procès de Craig Wright : après le million de bitcoins, le chat cosmonaute

Trading du CoinTrading du Coin
4.7
(18)

On ne touche pas aux chats – Vous souvenez-vous de la très belle épopée de la Torche du Lightning Network durant les premiers mois de 2019 ? Nous avions chroniqué ses nombreux passages symboliques autour du monde, entre des mains aussi bien d’anonymes que de célébrités. Mais Craig S. Wright avait gâché la fête, en lançant une véritable chasse à l’homme contre Hodlonaut, l’initiateur de cette torche de Fraternité universelle.

Craig Wright, le casseur d’ambiance

La Torche du Lightning Network consistait à faire une chaîne de microtransactions (en satoshis de BTC) autour de la planète. Cela en multipliant les passages de flambeaux symboliques, façon flamme olympique, grâce au réseau de seconde couche de Bitcoin. Cette belle initiative avait été lancée à l’origine par un crypto-enthousiaste connu sous le pseudonyme de Hodlonaut, utilisant un amusant avatar de chat en costume d’astronaute.

Mais c’était sans compter sur le très susceptible Craig S. Wright (CSW). Surnommé par beaucoup « Faketoshi », l’auto-proclamé Satoshi Nakamoto – bien en peine pour démontrer sa supposée identité secrète n’avait pas apprécié un tweet de Hodlonaut. Ce dernier exprimait son opinion sur le fait qu’il « tentait de prouver frauduleusement qu’il est Satoshi ».

M. Wright avait alors porté plainte contre le chat astronaute pour “diffamation”. Mais il s’était aussi permis de lancer une chasse à l’homme (ou au chat en l’occurrence) pour retrouver le pauvre Hodlonaut, violant sa vie privée. Wright avait d’ailleurs promis 5000 $ en BSV aux chasseurs de primes qui débusqueraient sa proie.

La plainte tombe à l’eau, poursuite rejetée

Mais bonne nouvelle ce 16 janvier, Hodlonaut a tweeté que :

« La Haute Cour du Royaume-Uni a rendu son jugement aujourd’hui, dans l’affaire de diffamation que CSW a déposée contre moi. Le juge a déclaré que le Royaume-Uni n’était pas compétent, et que la procédure engagée contre moi devait être rejetée ».

Un procès devrait toutefois avoir lieu en Norvège, qui a été désignée comme la juridiction compétente pour donner suite à cette triste affaire.

Bien qu’il ait provoqué au moins une douzaine de procès au cours des deux dernières années, Craig Wright a pour l’instant perdus tous ceux qui ont été jugés. Notamment son procès perdu contre Roger Ver, promoteur de Bitcoin Cash (BCH), qui avait osé dire « Craig Wright is a fraud » (« Craig Wright est un imposteur »).

S’il est toujours occupé dans d’autres tribunaux, M. Wright tend en tout cas à démontrer qu’il n’y est pas devenu allergique. Voilà donc une autre affaire qui l’occupera un temps, et dont nous vous tiendrons au courant sur Le Journal du Coin !

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.7 / 5. Nombre de votes : 18

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar