Les monnaies classiques bientôt dépassées ? Ce financier un peu fou prédit l’étalon Bitcoin

Bitcoin, LA référence ?Il y a encore peu dans l’Histoire de l’humanité, la quasi-totalité des monnaies du monde était adossée à la stabilité millénaire de l’or. Depuis le 15 août 1971, les monnaies errent dans une incertitude fluctuante, le régime de changes flottants. Mais un nouvel étalon monétaire est peut-être sur le point de naître des cendres du métal doré : Bitcoin (BTC).

Un standard Bitcoin, après le fameux Gold Standard ?

Jeff Booth est l’auteur du livre « La valeur de demain : pourquoi la déflation est la clé d’un avenir abondant » (sorti en janvier 2020). Il est convaincu que les impressions monétaires massives des banques centrales vont finir par tuer les devises fiduciaires, basées sur la confiance dans les États émetteurs.

Crise et monnaie magique - helicopter drop

Dans une récente interview donnée à Cambridge House International, Jeff Booth explique pourquoi il pense que Bitcoin pourrait devenir la monnaie de réserve mondiale :

« Bitcoin est en train de devenir un très bon choix pour protéger son patrimoine, car il ne peut pas être confisqué (…). Je pense que Bitcoin va continuer à augmenter (…) s’il continue ainsi à croître, je pense qu’un jour, les autres monnaies seront adossées au Bitcoin (…). Je pense qu’il est très probable que Bitcoin devienne la nouvelle monnaie de réserve du monde. »

Bitcoin, le remède ultime contre l’hyperinflation à venir ?

Les rotatives des planches à billets étatiques tournant à plein régime – la Réserve Fédérale (FED) américaine en tête, Jeff Booth détaille ce qui est, pour lui, la suite logique des évènements :

« Toute l’impression [monétaire] va directement enrichir les prix des actifs et est volée à l’économie réelle (…). Ce qui va suivre, c’est le MMT (théorie monétaire moderne), l’helicopter money (de l’argent imprimé distribué aux particuliers) et tout le reste. Une fois que la FED aura perdu toute sa crédibilité, c’est la voie royale ouverte à l’inflation (…). »

Même s’il possède, à titre personnel, à la fois de l’or et des bitcoins pour diversifier et ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, Jeff Booth préfère tout de même le petit dernier des valeurs refuges :

« Je suis beaucoup plus optimiste sur Bitcoin pour diverses raisons. Je pense qu’il pourrait être le nouvel or (…). Bitcoin fonctionne par effet de réseau (…) lorsque les devises s’écroulent et que la sécurité devient un problème, la mobilité de l’or devient problématique, alors que la mobilité des bitcoins devient un avantage primordial. »

Pour ne rien arranger, Jeff Booth explique qu’avec l’arrivée de la Covid-19 depuis la publication de son livre (en janvier), la situation s’est fortement accélérée. Cela fait se rapprocher encore plus rapidement le spectre de l’hyperinflation généralisée pour les devises fiduciaires.

Bitcoin jouera-t-il un rôle plus important à terme dans l’économie mondiale ? L’or sera-t-il détrôné en tant que réserve de monnaie mondiale ? Il est encore trop tôt pour le dire, mais les politiques monétaires débridées inquiètent certains commentateurs pourtant habituellement peu prompts à se lancer dans des diatribes catastrophistes. 

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Commentaires

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.


Recevez un condensé d'information chaque jour