Les mineurs de bitcoins à la croisée des chemins : halving, rentabilité et écologie en question

Collectionnez les articles du JDC en NFT

Collecter cet article

Les mineurs sur une ligne de crête. À quelques mois du prochain halving qui verra les récompenses versées aux mineurs de bitcoins divisées par deux, la question de la rentabilité de cette industrie alimente actuellement bien des discussions. Après une année de disette, les profits sont pourtant de retour pour les leaders du marché, mais l’avenir reste flou dans le contexte économique incertain de cette fin d’année. La valeur de Marathon Digital et de Riot Platforms serait même surévaluée selon certains experts alors que dans le même temps, l’éternel débat autour de la consommation énergétique de Bitcoin continue sur les réseaux sociaux. On fait le point sur une période agitée pour les professionnels de l’extraction de cryptomonnaie.

Les résultats financiers des leaders du marché sont bons, mais leur valorisation est probablement surestimée

D’abord les bonnes nouvelles de l’industrie, avec les résultats du troisième trimestre qui coïncident évidemment avec la remontée du cours de Bitcoin. Marathon Digital Holdings a déclaré un bénéfice net de 64,1 millions de dollars qui contraste fortement avec les 72,5 millions de pertes de la même période l’année dernière. De son côté, Riot Platforms a annoncé un chiffre d’affaires de 51,9 millions de dollars ce trimestre contre 46,3 millions de dollars au Q3 2022. Les deux sociétés ont largement profité de la hausse de Bitcoin, mais une augmentation de leur parc de machine est aussi à l’origine de ce regain de rentabilité.

Cependant, selon Jaran Mellerud, fondateur et analyste de MinerMetrics, ces deux géants du marché seraient actuellement surestimés et le cours de leurs actions en bourse un peu en surchauffe. Cet expert du secteur a développé un indicateur qui mesure le ratio entre la valeur d’une entreprise (sa capitalisation) et son chiffre d’affaires afin d’en tirer un nombre qui oscille entre 0,5 et 8. Plus la valeur est grande et plus la société est surestimée. C’est actuellement le cas de tous les géants du minage de bitcoins.

Greenpeace n'en démord pas et continue de s'opposer au minage de bitcoins sous prétexte d'une consommation excessive d'énergie. Pourtant de nombreux travaux ont tendance à voiuloir prouver le contraire, mais les idées reçues ont la vie dure.
Lancement d’une nouvelle campagne médiatique contre un site d’extraction appartenant à Riot Platform – Source : compte X Greenpeace USA

De plus, l’imminence du halving commence d’inquiéter certains spécialistes qui se demandent comment les entreprises vont pouvoir palier l’énorme manque à gagner après cet événement. Vont-ils devoir produire deux fois plus pour rattraper la baisse des récompenses ?

Créez votre compte SwissBorg et découvrez la nouvelle thématique Gamefi
<strong>Swissborg : Euro > Crypto au meilleur prix en 1 clic ! </strong>
Swissborg : Euro > Crypto au meilleur prix en 1 clic !

Dans les médias, le mining de bitcoins oscille entre solution environnementale et scandale écologique

Mais laissons là ces considérations économiques pour s’intéresser au discours médiatique autour de Bitcoin et plus particulièrement aux considérations écologiques autour de sa production. Régulièrement brocardée pour sa consommation supposée excessive d’énergie, la crypto reine du marché a pourtant démontré à moultes reprises sa capacité à s’adapter et à valoriser des formes d’énergie perdues ou gaspillées.

Dernièrement, c’est Bitcoin magazine qui décrivait ce projet de minage dans l’Utah basé sur le principe de méthanisation, c’est-à-dire que l’on produit de l’énergie grâce à la dégradation contrôlée et pilotée des déchets alimentaires et à la récupération de ces gaz de décomposition. Avec l’énergie ainsi collectée, on peut aisément miner des bitcoins et ainsi rentabiliser l’unité de production énergétique. C’est Marathon qui est à l’origine de ce partenariat alors que dans le même temps, son principal concurrent, Riot Platforms est lui aux prises avec des militants écologistes autour de son site dans le comté de Navarro au Texas. Accusé d’utiliser l’énergie dont aurait besoin la population locale et de gaspiller les ressources naturelles autour du site, Riot Platform vient d’entamer un bras de fer avec Greenpeace États-Unis qui continue sa croisade anti-Bitcoin.

Deux lieux et deux réalités différentes qui sont finalement assez symptomatiques de la situation ambivalente que traverse actuellement l’économie naissante du mining de bitcoins. L’industrie devra faire face dans les mois qui viennent aux incertitudes économiques, aux aléas climatiques, aux décisions politiques et aux débats éthiques tout en continuant à assurer la rentabilité nécessaire à la poursuite de son activité. Sacré challenge pour ceux qui craignent dorénavant moins les coups de Grisou que les coups de Greenpeace.

Vous cherchez à acheter les cryptos au meilleur prix ? Mais vous voulez aussi que ça soit au meilleur moment ? Et bien évidemment seulement les meilleurs projets ? Découvrez la toute nouvelle Thématique GameFi
<strong>Téléchargez l’appli SwissBorg </strong>
Téléchargez l’appli SwissBorg

Ben Canton

Prof à la ville comme à la scène, vulgariser et expliquer c'est mon quotidien. Crypto-agnostique pratiquant, je cherche la lumière dans les ténèbres des internets en essayant d'éviter les querelles de chapelles ! En attendant la révélation, j'achète du Bitcoin pour mes enfants et je m'enthousiasme pour les projets à destination du grand public.

Recevez un condensé d'information chaque jour