Facebook Libra

Libra de Facebook : 3 nouveaux membres, dont un fonds gouvernemental

Trading du CoinTrading du Coin
5
(6)

Le projet de stablecoin Libra de Facebook s’est violemment heurté à un mur d’hostilité après son annonce initiale en juin 2019. Même si de nombreux membres de l’Association Libra ont préféré quitter le navire face aux difficultés réglementaires, les récents changements de cap du projet ont su attirer de nouveaux venus, dont un fonds géré par l’État de Singapour.

Association Libra : 10 de perdus, 3 de retrouvés

La gouvernance du projet Libra est basée sur une association qui doit à terme compter 100 membres. Ils seront autant de nœuds validateurs des transactions sur la future blockchain Calibra.

L’écosystème du – ou plutôt “des”stablecoins Libra est en plein remaniement de stratégie – bien plus conciliante avec les autorités gouvernementales. La Libra Foundation a également récemment désigné Stuart Levey comme son CEO, un ancien dirigeant de la banque HSBC.

C’est dans ce contexte de rapprochement avec les entités financières et étatiques qu’une publication nous révèle que trois nouveaux membres vont rejoindre l’Association Libra, mettant fin à une longue série de départs – Vodafone avait été le dernier à partir.

Ces trois nouveaux membres sont Temasek, Paradigm et Slow Ventures.

3 sociétés d’investissement, dont un fonds souverain singapourien

En plus de monnaies étatiques prédominantes comme le dollar américain et l’euro, on comprend mieux pourquoi le projet Libra a récemment révélé que son écosystème de stablecoins serait également composé du LibraSGD (≋SGD), adossé au dollar de Singapour.

En effet, le fonds Temasek gère des investissements pour le compte du gouvernement de la petite cité-État asiatique. Un fonds estimé à environ 313 milliards de SGD, soit 220 milliards de dollars américains. Selon une déclaration de Chia Song Hwee, directeur général adjoint de Temasek,rapportée auprès de CNBC :

« Notre participation à l’Association Libra, en tant que membre, nous permettra de contribuer à un réseau mondial réglementé de paiements de détail peu coûteux. (…) Nous sommes impatients d’explorer davantage le potentiel de cette technologie ».

Bien que privés, Paradigm et Slow Ventures sont également des fonds d’investissement. Ils sont tous les deux basés à San Francisco en Californie.

Paradigm est une société d’investissement qui se concentre plus particulièrement sur les cryptoactifs et les entreprises du secteur blockchain.

Slow Ventures de son côté est une société de capital-risque qui investit dans les jeunes et innovantes entreprises technologiques. Elle a notamment soutenu la plateforme de travail collaboratif Slack.

Grâce à ces trois nouveaux venus, l’Association Libra est désormais composée de 27 membres. Ces fonds d’investissement font par contre dangereusement pencher la balance en faveur des sociétés financières. En effet, ces dernières représentent désormais 30% des membres du projet, et constituent le secteur le plus représenté dans ce groupement.

Illustration : Wit Olszewski/Shutterstock.com

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 6

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici