Iran-crypto

Les États-Unis mettent sur liste noire deux adresses Bitcoin liées à un ransomware Iranien

Trading du CoinTrading du Coin

Ce début novembre, certains crypto-exchanges s’étaient vu forcer de se retirer d’Iran, notamment Binance et Bittrex, en raison des nouvelles sanctions américaines. Nous apprenons aujourd’hui que deux adresses Bitcoin (BTC) ont été mises sur liste noire, pour leur lien supposé avec un ransomware iranien.

Bitcoin (BTC)

€ 3 065.481 BTC
Change
  • 1h
    -0.29%
  • 24h
    2.34%
  • 7j
    -7.44%
Rang
1
Market Cap
€ 53.40Md
Volume 24h
€ 3.34Md
Supply
17.42M / 21.00M

Une affaire de ransomware et de BTC blanchis en Iran

Dans un communiqué de presse publié le 28 novembre, le Bureau de contrôle des avoirs étrangers (OFAC) du département du Trésor américain annonce avoir pris des mesures contre deux ressortissants iraniens qui auraient aidé à blanchir des bitcoins issus de ransomware.

Au départ de cette affaire, des pirates informatiques ont utilisé le logiciel malveillant SamSam, un ransomware, dont le but est de “garder en otage” des ordinateurs ou données informatiques (en bloquant l’accès) tant que les victimes n’ont pas payé de rançon en bitcoins.

C’est une fois les rançons versées que les deux Iraniens accusés auraient aidé les cybercriminels à échanger ces bitcoins en rials iraniens, la monnaie fiduciaire du pays.

Les deux individus ont manifestement mal appréhendé l’aspect public de la blockchain Bitcoin, et le fait que les transactions y sont pseudonymes, et non anonymes. Les États-Unis ont ainsi pu remonter leur piste.

Publication des adresses BTC et de l’identité des propriétaires

Les adresses BTC des deux Iraniens incriminés ont ainsi vu passer plus de 7000 transactions, réunissant près de 6 000 BTC (soit plus de 22 millions d’euros au cours actuel).

Les deux adresses BTC incriminées (149w62rY42aZBox8fGcmqNsXUzSStKeq8C & 1AjZPMsnmpdK2Rv9KQNfMurTXinscVro9V) – Source : Captures d’écran de l’explorateur Blockchain.com

Cette action est aussi une première historique : c’est la première fois que l’OFAC publie et attribue des adresses Bitcoin à des personnes physiques spécifiques.

« Nous publions les adresses de cryptodevises afin d’identifier les acteurs illicites opérant dans l’espace des devises numériques (…) Il est essentiel que les crypto-exchanges (…) et les autres fournisseurs de services de devises numériques renforcent leurs réseaux contre ces stratagèmes illicites » Sigal Mandelker, sous-secrétaire au Trésor US

Et justement, les crypto-exchanges pourraient également être inquiétés, car tous ceux qui auront interagi avec les deux adresses incriminées ici pourraient faire l’objet « de sanctions secondaires » de l’OFAC.

Sources : Treasury.gov || Image from Shutterstock

PARTAGER
Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.