Iran-crypto

Binance et Bittrex se retirent d’Iran suite aux sanctions américaines

Trading du CoinTrading du Coin

Le gouvernement Trump a récemment durci les sanctions économiques à l’encontre de l’Iran. Selon le président de l’Iran Blockchain Community, certaines plateformes crypto on commencé, de façon officieuse, à couper leurs liens avec le pays. Parmi les exchanges concernés, Bittrex et Binance figurent sur la liste.

USA & Iran : les sanctions s’alourdissent

Lundi, les États-Unis annonçaient de nouvelles sanctions économiques contre l’Iran, interdisant (de manière plus ou moins légitime) le reste du monde d’entrer en commerce avec le pays. Cette guerre économique sévit depuis un certain temps déjà, et l’administration Trump ne semble pas prête de reculer. Mike Pompeo, le secrétaire d’État américain a d’ailleurs abondé en ce sens.

USA crypto« Il convient de noter que si une entreprise se soustrait à notre programme de sanctions et continue secrètement de pratiquer un commerce illicite en République Islamique, les États-Unis lui imposeront des pénalités sévères et rapides, y compris d’éventuelles sanctions. Je vous assure que faire des affaires avec l’Iran au mépris de nos sanctions sera en fin de compte une décision commerciale bien plus coûteuse que de se retirer complètement de l’Iran. » Mike Pompeo, Secrétaire d’État des États-Unis.

D’une autre part, le gouvernement d’Hassan Rouhani est également loin d’accepter ces sanctions sans broncher. Lors d’une allocution télévisée, le président iranien aurait déclaré :

« Nous sommes en situation de guerre économique et nous affrontons une tentative d’intimidation. Je ne pense pas que, dans l’histoire américaine, il y ait eu jusqu’à présent quelqu’un à la Maison-Blanche qui contrevienne à ce point au droit et aux conventions internationales. » Hassan Rouhani, président de l’Iran

Cryptomonnaies VS impérialisme : un match perdu d’avance ?

Il y a peu, le président de la commission économique parlementaire – Mohammad Reza – affirmait que les cryptomonnaies étaient envisagées comme un outil pouvant permettre de contourner ces sanctions jugées injustes. Sauf qu’apparemment, même les exchanges crypto sont frileux devant le géant impérialiste au drapeau étoilé. Qui ose encore s’opposer aux États-Unis, après tout ?

Sepher Mohammadi, le président de l’Iran Blockchain Community s’est, exprimé auprès d’un média local, et il semblerait que certaines plateformes refusent d’ores et déjà le service à tout citoyen iranien. Parmi ces plateformes, Bittrex et Binance. Aucune déclaration officielle n’a pour l’instant été faite, mais il semblerait que les blocages soient effectifs.

« Certains exchanges de devises numériques ont imposé des restrictions aux utilisateurs iraniens, mais aucun actif leur appartenant n’a été bloqué. » Sepher Mohammadi, président de l’Iranian Blockchain Community

On aurait pensé que les cryptomonnaies permettaient justement de s’affranchir de ce genre d’avarie. Pourtant, encore une fois, les querelles des puissants se répercutent directement sur la population. Pire, selon Mohammadi, le gouvernement américain serait actuellement en train de confisquer les bitcoins de certains Iraniens. Selon lui, ce sont plus de 500 BTC qui auraient été saisis, la raison invoquée étant une « tentative de contourner les sanctions ».

« L’année dernière, un volume remarquable de bitcoins (BTC) appartenant à quelques Iraniens ont été confisqués pour des raisons non spécifiées par le gouvernement fédéral des États-Unis, et le processus de confiscation se poursuit encore de nos jours. » Sepher Mohamaddi

Gros problème pour les concernés : au moment des saisies, les cryptomonnaies étaient considérées illégales en Iran. Depuis la loi a été revue, mais le résultat, c’est que les Iraniens lésés n’ont eu personne vers qui se tourner pour récupérer leurs actifs.

La situation ne semble donc vraiment pas partie pour s’améliorer. Les cryptomonnaies sont perçues comme des outils d’émancipation face à ce genre de problème, mais il semblerait bien que, pour l’instant, les USA fassent encore suffisamment peur pour faire marcher au pas jusqu’aux exchanges crypto.

Sources : Bitcoin.com || Images from Shutterstock

PARTAGER
Tombé dans le domaine des cryptomonnaies durant l’été 2017, je m’intéresse particulièrement aux projets novateurs et aux relations dans la communauté. Chasseur de scam à mes heures perdues, vous pouvez me retrouver tous les matins dans notre newsletter !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.