Satoshi-key

La « clé d’alerte » de Satoshi Nakamoto serait connue de plusieurs personnes

Trading du CoinTrading du Coin

Alors que le plus grand mystère de l’univers des cryptos n’a toujours pas été élucidé, la liste des prétendants (volontaires ou involontaires) à l’identité de Satoshi Nakamoto n’a fait que s’allonger au fil du temps, en allant de Craig Wright jusqu’à Gavin Andresen plus récemment (avec pour seule preuve les styles d’écriture d’Andresen/Nakamoto très similaires).

Mais la preuve que la communauté crypto attendait, et qui n’avait pas été fournie par Craig Wright quand il s’est auto-proclamé Satoshi Nakamoto, c’est une signature de message dans une transaction Bitcoin, prouvant que Nakamoto en est l’émetteur. Et c’est précisément, ce que ce développeur de LedgerX, Bryan Bishop, aurait révélé : non seulement il connaîtrait cette « Alert key », mais en plus elle serait répandue parmi plusieurs centaines de personnes, selon lui.

« Il est temps de révéler les clés d’alerte de Bitcoin. La clé publique d’alerte de Bitcoin a été involontairement copiée par plusieurs centaines de copieurs de Bitcoin. Les amis, ça va être un spectacle intéressant »

La signature incluse dans son premier tweet serait donc générée à partir de la clé privée d’alerte qui existait au début de Bitcoin. Par l’utilisation de l’hashtag #ItsNotWright, le développeur montre clairement qu’il ne pense pas que Craig Wright soit Satoshi Nakamoto, car il n’aurait même pas cette clé d’alerte datant des débuts de Bitcoin.

Cette clé d’alerte globale du réseau Bitcoin a été conservée jusqu’à fin 2016, en cas de besoin de diffusion de messages urgents aux opérateurs des nodes (nœuds) du réseau.
Nakamoto lui-même a créé cette clé mais ne l’a jamais utilisée , en fait seul Gavin Andresen (vous vous souvenez ci-dessus, c’est lui dont l’écriture ressemble étrangement à celle de Nakamoto) l’avait utilisée pour lancer une alerte en 2012, afin que les mineurs reviennent à une version précédente du logiciel après une mise à jour du protocole, comme l’explique Bitsonline.

Le fait que cette clé n’était pas possédée seulement par Nakamoto était déjà connu (on soupçonnait un petit cercle de primo-développeurs du Bitcoin, comme Andersen, de la posséder également), mais elle n’avait jamais été révélée publiquement.

La question de l’identité de Satoshi Nakamoto restera donc encore non élucidée, et si cette clé d’alerte s’est effectivement répandue, elle ne pourra plus servir de preuve pour révéler formellement qui est le créateur de Bitcoin.

Sources : Bitsonline || Image from Shutterstock

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar