JP Morgan et Goldman Sachs vous déconseillent d’acheter du bitcoin

Même si Bitcoin (BTC) a déjà comblé sa chute panique du 12 mars dernier, les multinationales bancaires JP Morgan et Goldman Sachs découragent toujours leurs clients d’acheter le roi des cryptos. Le crypto-fonds Grayscale dit lui tout l’inverse : il voit Bitcoin comme la meilleure protection contre l’impression massive de monnaies fiduciaires ($/€).

JP Morgan et Goldman Sachs ne veulent pas de BTC

C’est une bien triste histoire que nous rapporte Bitcoinist : selon le crypto-média un gros client institutionnel a été découragé d’investir dans Bitcoin par ses “conseillers” bancaires.

Plus précisément, cette mésaventure est arrivée au Digital Asset Investment Management (DAIM), un fonds de gestion patrimonial proposant des actifs numériques.

Les tentaculaires banques JP Morgan (JPM) et Goldman Sachs (GS) semblent toujours haïr aussi farouchement notre cher Bitcoin :

« J’ai un client institutionnel qui était prêt à acheter des bitcoins et qui, après avoir parlé à ses conseillers chez JPM et GS, m’a dit qu’il n’était plus intéressé (…) » Adam Pokornicky, associé chez DAIM

Il faut comprendre ces deux gros monstres bancaires : là où DAIM propose de diversifier quelques % de son épargne dans Bitcoin, JPM et GS préfèrent vendre uniquement des obligations d’État ou autres actifs financiers classiques. Pas de pitié pour la concurrence donc, même si les dettes étatiques n’ont jamais été aussi colossales.

Bitcoin : une protection anti-inflation

En parlant d’impression monétaire illimitée, le gestionnaire d’actifs numériques Grayscale y voit un grand risque de dévaluation du dollar américain.

Dans son dernier rapport, Grayscale estime que la situation économique mondiale devient de plus en plus critique :

« Des niveaux d’endettement insoutenables et la crainte d’un défaut de paiement généralisé sont à l’origine des politiques monétaires les plus agressives depuis la création de Bitcoin ».

Mais là où les devises fiduciaires risquent d’être dévaluées par l’inflation irraisonnée de leur masse monétaire, Bitcoin lui va connaître une nouvelle déflation, avec le halving qui se produira dans 11 jours à peine.

En effet, à cette date, deux fois moins de BTC seront émis à chaque bloc, la récompense de minage passant de 12,5 à 6,25 BTC.

Grayscale encourage ses investisseurs à pleinement comprendre les risques de l’interventionnisme monétaire des banques centrales et États. Et cela semble plutôt faire écho parmi les institutionnels, puisque Grayscale voit arriver de plus en plus de ces gros investisseurs sur leurs produits cryptos. Au point même que cela a nécessité d’acheter la moitié des ethers (ETH) produits en 2020 !

Et vous, pensez-vous que JP Morgan et Goldman Sachs soient de bon conseil ? Ou pensez-vous plutôt qu’un nouveau et gigantesque “transfert de richesse” risque de se produire grâce à Bitcoin et aux cryptos ?

Image : Shutterstock.com

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.