John McAfee perd sa partie de cache-cache avec les autorités américaines et se fait cueillir en Espagne

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Le fugitif pris dans le filet – Il fallait bien que cela arrive un jour. Le fantasque milliardaire John McAfee va devoir s’expliquer sur ses tweets de « Pump & Dump » de diverses ICO de shitcoins. En effet, en plus de s’être fait arrêter pour son évasion fiscale, la Securities and Exchange Commission (SEC) demande un procès à son encontre.

Fin de cavale fiscale pour John McAfee

Si nous évoquions de temps en temps les frasques et déclarations tonitruantes de John McAfee (créateur de l’antivirus éponyme), il se pourrait cette fois-ci que la partie se complique pour de bon pour le milliardaire en fuite.

Selon un communiqué en date du 5 octobre du Department of Justice américain, un acte d’accusation à l’encontre de John David McAfee pour évasion fiscale et omission délibérée de remplir ses déclarations d’impôts a été révélé.

L’acte d’accusation, initialement lancé le 15 juin 2020, a été révélé au public suite à l’arrestation de McAfee en Espagne, où il est désormais retenu en attente d’extradition.

Selon l’acte d’accusation, John McAfee aurait « gagné des millions de dollars grâce à la promotion de cryptomonnaies », mais que de 2014 à 2018, il n’aurait pas rempli de déclaration d’impôts.

Le document précise également que le milliardaire aurait tenté de se soustraire à l’IRS (le fisc américain) en dissimulant des actifs, notamment des biens immobiliers, un véhicule et un yacht, au nom d’autres personnes.

Les peines maximales encourues sont de 5 ans de prison pour évasion fiscale et d’un an de prison pour l’omission de déclaration d’impôt.

La SEC en rajoute une couche

Les ennuis ne s’arrêtent pas là pour John McAfee, puisque la SEC porte plainte contre le milliardaire pour ses nombreux soutiens déclarés à des projets de cryptomonnaies douteux.

Dans cette plainte déposée auprès de la Cour fédérale de New York, la SEC l’accuse d’avoir violé plusieurs lois américaines sur les valeurs mobilières (securities). Et pas qu’un peu ! D’après le document, McAfee aurait touché un sacré pactole pour promouvoir des Initial Coin Offerings (ICO) :

« McAfee a reçu des bitcoins (BTC) et des ethers (ETH) d’une valeur de plus de 11,6 millions de dollars, plus 11,5 millions de dollars supplémentaires des tokens promus, à titre de compensation non divulguée pour ses promotions de sept ICO. »

Les « petits » pourboires touchés par McAfee pour promouvoir des ICO de shitcoins

Tout y passe dans ce document, et quand on dit tout : même son histoire de pari mettant en jeu la consommation de sa virilité, si le prix de Bitcoin n’atteignait pas 1 million de dollars avant fin 2020 :

« McAfee a publié des posts extravagants (comme le fait de tweeter des prédictions sur les augmentations de prix du BTC et de promettre de ‘manger mon [son sexe] à la télévision nationale’ si ces prédictions ne se réalisaient pas) et a fait des interviews sur ses prédictions du BTC qui lui ont généré une énorme publicité. »

En tout, la SEC formule 8 demandes de réparation à John McAfee, en faveur des investisseurs qu’il a lésés.

Rattrapé par la patrouille, John McAfee va maintenant devoir s’expliquer sur ces divers soutiens à des projets qui ont fini en queue de poisson. Espérons que ces déclarations seront connues du public, le connaissant, cela risque d’être… amusant.

Cliquez ici pour lire notre entretien avec John McAfee »

Rémy R.

Auteur

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Votre email ne sera pas publié. En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

*

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

© Copyright 2020 - 8Decimals - Tous droits réservés

PARTAGER