Deutsche Bank : “Le règne des monnaies fiduciaires touche à sa fin”

Trading du CoinTrading du Coin

Le stratégiste de la Deutsche Bank, Jimmy Reid, a récemment publié un article portant sur “le début de la fin de la monnaie fiat”. A ses yeux, la monnaie telle que nous la connaissons n’en a plus pour très longtemps.

Un règne instable

Selon Reid, les devises fiat ne tiennent que par un heureux concours de circonstances. À ses yeux, depuis que Nixon a supprimé l’étalon or dans le but de tempérer l’inflation, tout n’a tenu que grâce à un contexte mondial propice.

D’après lui, la croissance économique rapide de la Chine, couplée à l’explosion de la population en âge de travailler, a fait dépendre l’inflation de facteurs externes. En effet, plus d’offres sur le marché de l’emploi signifient fatalement des salaires plus bas. Quand l’inflation dépend de facteurs externes, le gouvernement dispose d’outils pour réagir : modification des taux directeurs et l’effet “planches à billets” qui peut en découler, emprunts à taux variables…

“Ce n’est en général pas si simple, car l’inflation aurait dû augmenter avec autant de stimulis et de création monétaire. On pourrait soutenir que ce “choc désinflationniste externe” est peut-être ce qui a sauvé les monnaies fiduciaires. » Jimmy Reid

Le début de la fin

Si cette théorie s’avère exacte, Reid nous dit que “tout renversement dans ce super-cycle démographique pourrait entraîner des problèmes pour le système des devises fiat.

“Les banques centrales et les gouvernements se sont “gavés” sur les 35 ans de baisse séculaire et structurelle de l’inflation, mais ne sont pas en mesure de l’empêcher de monter, car une hausse des taux d’intérêt à des niveaux adéquats risquerait de provoquer une grave récession économique, compte tenu de l’énorme dette qui pèse sur les économies. Ainsi, ils sont obligés de favoriser les faibles taux d’intérêt et la croissance nominale plutôt que la maîtrise de l’inflation, ce qui pourrait annoncer le début de la fin du système fiduciaire mondial, initié en 1971 avec l’abandon de Bretton Woods” Jimmy Reid

L’après-fiat

Finalement, Reid a conclu son article en expliquant qu’avec une inflation de plus en plus incontrôlable, la monnaie fiduciaire finira par devenir vulnérable à mesure que les gens perdront foi en elle. Parmi les alternatives envisageables, Reid a mentionné les cryptomonnaies, qui présentent tous les avantages qui font défaut au système fiduciaire actuel. Un système décentralisé, virtuellement inviolable, voilà peut-être de quoi ramener un consensus autour d’une monnaie ?

« Même si l’intérêt spéculatif du moment dans les cryptomonnaies a plus à faire avec l’innovation technologique Blockchain, que la perte de foi dans la monnaie papier, il est très probable que ce nouvel intermédiaire d’échange devienne plus universel, et qu’il finisse par entrer en compétition avec la monnaie papier. » Jimmy Reid

Recevez tous les matins un résumé de l’actualité des dernières 24h du monde des cryptomonnaies.

Abonnez-vous sur YouTube : Journalducoin
Ajoutez-nous sur Twitter : @lejournalducoin
Upvotez-nous sur Steemit : @Journalducoin
Suivez-nous sur Facebook : @lejournalducoin

Source : Market Insider

Pour soutenir le JDC, utilisez nos liens partenaires : Coinbase (10$ offerts), Changelly (pas d’inscription ni de vérification d’identité), Ledger Wallet (coffre fort crypto).

PARTAGER
Avatar
Tombé dans le domaine des cryptomonnaies durant l’été 2017, je m’intéresse particulièrement aux projets novateurs et aux relations dans la communauté. Chasseur de scam à mes heures perdues, vous pouvez me retrouver tous les matins dans notre newsletter !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici