Deal OTC : La lune de miel entre Goldman Sachs et Bitcoin continue

En juin dernier, Galaxy Digital avait facilité le lancement d’un des produits de trading à terme en bitcoin de Goldman Sachs pour le compte de CME Group. Il y a quelques jours de ça, la grande banque d’investissement annonçait avoir renouvelé ce partenariat lors d’une vente OTC de bitcoins. Alors, est-ce dû à cette annonce que le cours du bitcoin est remonté ? C’est ce que nous allons tenter de savoir.

Des institutionnels de plus en plus charmés par le bitcoin ?

Comme nous l’avons évoqué précédemment, Goldman Sachs n’en est pas à son premier coup d’essai. L’annonce de cet achat de bitcoin en OTC semble vouloir montrer la volonté de la grande banque d’investissement américaine d’étendre son expertise dans le domaine des actifs numériques.

Pour ceux qui ne seraient pas familiers avec le jargon de la finance : un deal OTC (Over the Counter) ou vente de gré à gré signifie simplement que la transaction ne s’est pas faite sur un exchange du type Binance ou Kraken. En effet, des institutions telles que Goldman Sachs peuvent parfois acheter des centaines voire même des milliers de bitcoins. Donc ce type de transaction pourrait avoir un impact sur le prix de l’actif. Afin d’éviter ça, les institutionnels passent donc par des intermédiaires pour finaliser leurs transactions. Ici Galaxy Digital.

Contrairement aux transactions que nous avons l’habitude de connaître, il ne s’agit pas d’un achat de bitcoins à proprement parler, mais de la vente d’une option bitcoin non livrable et réglable en espèces. Si Goldman Sachs a décidé d’utiliser une option plutôt que des bitcoins, c’est en raison de l’incertitude qui plane sur le statut de bitcoin du point de vue de la régulation. Mais également, parce que des banques comme Goldman Sachs sont soumises à des règles telles que les KYC (Know Your Customer), qui les obligent à acheter des actifs à des entreprises reconnues et/ou régulées par la SEC. Sans quoi, elle se verrait infliger des amendes.

Max Minton le responsable des actifs numériques de Goldman pour l’Asie-Pacifique s’est exprimé au sujet de cette transaction en ces termes :

« Il s’agit d’un développement important dans nos capacités d’actifs numériques et pour l’évolution plus large de la classe d’actifs »

Nous pouvons donc interpréter ses propos dans le sens où Goldman Sachs serait favorable à l’adoption d’un statut légal du bitcoin.

Goldman Sachs augmente son exposition aux actifs numériques tels que Bitcoin.

>>Si Goldman Sachs propose des produits dérivés en bitcoin à ses clients. Il serait peut-être judicieux de vous en procurer quelques-uns sur FTX, l’une des plateformes les plus sécurisées du marché.<<

Une transaction qui pourrait changer la régulation

Max Milton n’est pas le seul à voir cette transaction comme un événement qui pourrait changer le statut du bitcoin aux États-Unis.

En effet, Damien Vanderwilt le coprésident et responsable des marchés mondiaux chez Galaxy Digital pense que cette transaction pourrait ouvrir la voie à d’autres banques qui seraient intéressées par le bitcoin. Il s’attend à ce que cette vente :

« ouvre la porte à d’autres banques considérant l’OTC comme un conduit pour le trading d’actifs numériques »

Car selon lui, l’un des principaux points de friction entre la SEC et les acteurs du secteur des cryptomonnaies est que :

« Si vous pensez à la crypto aujourd’hui, une partie de la préoccupation du secteur est que la plupart des acteurs ne sont pas familiers aux régulateurs et aux politiciens »

Mais des transactions comme celle-ci devraient calmer les inquiétudes la SEC, car ce sont des acteurs historiques de la finance traditionnelle qui y prennent part :

« Ce qui aide, c’est que les régulateurs et le gouvernement voient que des entreprises comme Goldman qu’ils connaissent et auxquelles ils font confiance depuis des décennies seront également des participants. »

Damien Vanderwilt
Damien Vanderwilt semble être plutôt favorable aux cryptomonnaies et plus particulièrement à bitcoin.
Damien Vanderwilt

D’autant plus que Goldman Sachs n’en est pas à son premier coup d’essai. Puisqu’elle a ouvert le trading de contrats à terme non livrables, qui est un dérivé lié au prix du Bitcoin qui se règle en espèce. Elle propose également des options cotées en bourse et des contrats à terme Bitcoin et Ether. Nous pouvons imaginer que d’autres dérivés verront le jour au fil du temps.

L’arrivée des grandes banques d’investissement dans le domaine des cryptomonnaies est un bon signe pour le secteur. Et cette annonce pourrait expliquer ce léger pump que nous connaissons en ce début de semaine. Cependant, il est encore trop tôt pour savoir si ce genre de transaction pourrait faire plier la SEC. Bien que de plus en plus de femmes et d’hommes politiques s’expriment en faveur d’une légalisation du bitcoin et certains souhaitent même lui donner un cours légal.

N’attendez pas que des grandes banques comme Goldman Sachs raflent la mise en achetant tous les bitcoins ! Ne vous laissez pas faire et inscrivez vous sur sur FTX, pour leur montrer que vous aussi avez le nez fin dans les affaires et comprenez le potentiel des cryptomonnaies !

Grégory De Wageneer

Mon parcours est assez classique. J'ai décidé de miner, puis d'acheter des bitcoins dans une optique de spéculation après une expérience entrepreneuriale. Mais plus mes recherches sur Bitcoin s'intensifiaient et plus mon intérêt pour lui grandissait. J'ai fini par comprendre, que la blockchain est à la monnaie et la finance ce qu'Internet est devenu aux moyens de communication : une évidence.

Recevez un condensé d'information chaque jour