La Corée du Sud : pas de contrats à terme Bitcoin

Trading du CoinTrading du Coin

Sur le continent asiatique, Bitcoin et les cryptomonnaies ne font pas encore l’unanimité. En effet, si certains pays comme le Japon prévoient de lancer les négociations de contrats à terme, d’autres comme la Corée du Sud décident d’interdire cette pratique.

Halte aux contrats à terme sur Bitcoin !

Ce que l’on peut dire, c’est que Bitcoin ne semble vraiment pas être le bienvenu en territoire sud-coréen. Le fait est qu’il y a quelques jours, l’État avait annoncé qu’il n’avait aucune intention de réglementer Bitcoin, alors que les transactions autour de cette monnaie numérique ne cessent de se multiplier.

Pire encore, on vient juste d’apprendre que les principaux régulateurs de la Corée du Sud ont pris la décision d’interdire toute négociation de contrats à terme sur Bitcoin. C’est la commission des services financiers qui a tenu à faire savoir cette « lourde » décision via un communiqué publié le 5 décembre dernier. La commission a même précisé que cette nouvelle directive est applicable à tous les membres de l’association coréenne des investisseurs financiers.

Une décision lourde de conséquences

Il s’agit bien sûr d’une mauvaise nouvelle pour les investisseurs sud-coréens, ainsi que pour les opérateurs en cryptomonnaie qui devront désormais réaliser leurs transactions via un compte virtuel doté d’un nom réel.

Les sociétés de valeurs mobilières sont également touchées par cette interdiction de négocier les contrats à terme sur Bitcoin. Parmi elles, on retrouve eBest Investment & Securities et Shinhan Financial Investment, toutes deux contraintes d’annuler leurs séminaires du 14 et 15 décembre prochain.

La Corée du Sud désormais hors course

Comme dit le proverbe : « le malheur des uns fait le bonheur des autres », cette non-participation sud-coréenne au commerce à terme Bitcoin fait le bonheur des investisseurs japonais et américains.

En effet, la Corée du Sud laisse ainsi le champ libre à ses concurrents asiatiques comme le Japon qui de son côté avance doucement, mais surement ses pions dans la course aux négociations de contrats à terme Bitcoin.

Les USA aussi peuvent profiter de ce retrait inattendu de la Corée du Sud, eux qui continuent petit à petit de réglementer les transactions en cryptomonnaies en adoptant de nouvelles lois.

Sources : Theinvestor ; News.bitcoin

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne / 5. Nombre de votes :

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Romain
Cofondateur du Journal du Coin et crypto-addict depuis plusieurs années. J'aime partager ma passion et aider les nouveaux arrivants à évoluer dans cet univers. Vous pouvez me retrouver tous les lundis sur notre chaîne YouTube pour notre JTduCoin.

4
Poster un Commentaire

avatar
4 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
trackback

[…] ce système de « contrat à terme » ne fait pas vraiment l’unanimité. Certains n’ont d’ailleurs pas hésité à pointer du doigt le système avant même son […]

trackback

[…] que certains pays se montrent encore réticents vis-à-vis des transactions en cryptomonnaies, ces dernières continuent pourtant de se multiplier notamment aux États-Unis. Consciente de cela, […]

trackback

[…] jours avant l’entrée en bourse des contrats à terme, les principaux régulateurs sud-coréens avaient pris la décision d’interdire toute négociation …. Cette décision dévoilée via un communiqué officiel avait eu l’effet d’une bombe, mais cela […]

trackback

[…] sud-coréen a par exemple déjà interdit les monnaies numériques au niveau des banques, ainsi que la négociation de contrats à terme Bitcoin. Des rumeurs insinuent même depuis quelques jours que les régulateurs du pays auraient interdit […]