La Chine toujours poids lourd du minage de bitcoins

Quand Chine rime avec hypocrisie – En annonçant une interdiction du minage des cryptomonnaies sur son sol, la Chine s’est tirée une balle dans le pied. Les appareils des mineurs chinois ont en effet connu un exil vers des pays moins autoritaires. Mais malgré ce bannissement officiel (de façade ?), les activités de minage de Bitcoin (BTC) ont bel et bien repris.

L’arrêt total du minage de BTC en Chine n’aura pas duré bien longtemps

L’an dernier, vers fin mai-début juin 2021, la Chine semblait vouloir se débarrasser pour de bon du minage de bitcoins et de toutes les cryptomonnaies basées sur le consensus par preuve de travail (PoW).

Et effectivement, la menace contre les crypto-mineurs semble avoir été suffisante, au moins pendant un temps. En effet, en juillet et août 2021, la Chine avait a priori complètement disparu des radars de la puissance de calcul (hashrate) présente sur la blockchain BTC.

La décentralisation géographique de Bitcoin en était d’ailleurs la grande gagnante, puisque la disparition soudaine de la large domination de la Chine dans le minage répartissait bien mieux le hashrate du BTC à travers les pays du monde. Seuls les États-Unis en tiraient un peu plus profit, en devenant le nouveau pays avec le plus de puissance de calcul.

Mais maintenant, observons plutôt le graphique ci-dessous, proposé par le Cambridge Bitcoin Electricity Consumption Index (CBECI) :

La Chine s’est remise en toute discrétion à re-miner des bitcoins, comme si de rien n’était.
Pourcentage de contribution, par pays, au hashrate de Bitcoin. Source : ccaf.io

>> Jouez la sécurité, inscrivez-vous sur la référence des exchanges crypto FTX  (lien affilié) <<

Hypocrisie en Chine : Interdire Bitcoin, mais en être le 2è plus grand producteur mondial

Comme nous pouvons le constater avec amusement, la Chine est recensée comme produisant entre 18 % et 22% de la puissance de hachage mondiale de Bitcoin, de septembre 2021 à janvier 2022.

Même si on est loin de son hégémonie, à plus de 50 % du hashrate, à elle seule (tenue jusqu’en mars 2021), cette contribution est bien loin d’être marginale. En effet, seuls les États-Unis dépassent la Chine, avec une part croissante allant de 27,7 à 37,8 % du hashrate, entre septembre 2021 et janvier 2022.

Selon les dernières données en date du CBECI, la Chine est même assez largement devant le 3è producteur, le Kazakhstan, qui représenterait désormais 13,2 % du total. Le Canada et la Russie arriveraient 4è et 5è pays producteurs de BTC, avec des contributions autour de 6 et 7 %.

Le gouvernement chinois préfère bien sûr très largement (uniquement) privilégier sa monnaie numérique de banque centrale (MNBC). Mais les crypto-mineurs du pays ne paraissent pas être tous aussi totalement fans du yuan numérique et semblent préférer des bitcoins sonnants et trébuchants.

Croyez-le ou non, à 50 ou même à 100 000$, Bitcoin sera toujours une bonne affaire ! Pour ne pas rater l’opportunité d’une vie, inscrivez-vous dès maintenant sur la plateforme d’échange crypto de référence FTX et bénéficiez d’une réduction à vie sur vos frais de trading (lien affilié, voir conditions sur site officiel).

Rémy R.

Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Recevez un condensé d'information chaque jour