Les banques centrales face au feu nourri de Bitcoin et d’Ethereum

Maelstrom, un puissant tourbillon Ainsi soit-il ! Lors d’un récent article intitulé « Maelstrom », le très sulfureux Arthur Hayes a fait le point sur le marché crypto et évoque sa vision pour Bitcoin (BTC) et Ethereum (ETH) en 2022.

Le début de la fin pour le marché crypto ?

Bien que l’inflation à venir ne faisait aucun doute pour certains, la Réserve fédérale (Fed) a d’abord tenté de rassurer tout le monde, avant d’être confrontée à la réalité des chiffres. La Banque centrale américaine doit désormais réagir et a annoncé, en fin 2021, qu’elle augmenterait ses taux directeurs (desquels découlent les taux d’emprunt pour les acteurs économiques). 

Lorsque les taux sont très bas, la dette/l’emprunt est très « peu cher » pour les entreprises. C’est notamment le cas pour tous les géants de la tech, les premiers bénéficiaires d’un tel environnement macro-économique (beaucoup de recherche et développement sont nécessaires). Cela pourrait peut-être permettre de mieux comprendre la courbe du S&P500, soutenue par les politiques interventionnistes des deux dernières années.

Indice S&P500 1 mois krach subprimes 2009 covid-19 2020
Indice S&P500 (1M)

« Ceux qui ont écouté les fondamentaux ont tous sous-performé. Arrêtez de faire l’idiot, et achetez le p*tain de Dip ! »

Arthur Hayes

L’inflation n’a plus rien de transitoire, comme le proclamait l’an passé Jerome Powell et les autres dignitaires de la Fed. Désormais, il faut se remonter les manches. D’autant plus que 2022 est une année électorale (mi-mandat) aux États-Unis. L’inflation sera un sujet majeur cette année et aura forcément un impact sur les politiques menées pour la juguler.

D’après Arthur Hayes, ces hausses de taux seraient très néfastes pour l’environnement crypto, dans le sens où cela impacterait directement les flux financiers. Et les cryptos pourraient faire les frais d’un dé-risquage partiel ou total des gros acteurs.

Bien que les diamond hands (les investisseurs convaincus qui ne vendent pas) soient de plus en plus nombreux, il craint qu’ils n’aient pas assez de « poudre à canon » pour faire exploser l’ancien sommet de Bitcoin dans un environnement défavorable. Hayes voit là les ingrédients pour un « rinçage » en règle.

<< Shortez l’euro, ce vieux shitcoin : achetez vos bitcoins sur KuCoin (lien affilié) ! >>

Des locomotives appelées Bitcoin et Ethereum

Malgré une innovation grandissante et une année 2021 placée sous le signe des Ethereum killers, les pièces de choix au menu crypto restent Bitcoin et Ethereum.

  • Bitcoin est la représentation cryptographique de la monnaie, de l’énergie « nécessaire pour créer de la valeur » (la preuve de travail).
  • Ethereum est l’ordinateur décentralisé d’internet (monnaies programmables, smart contracts, …).

Bien que des concurrents d’Ethereum aient performé (voire sur-performé pour certains) l’an passé dans un environnement haussier, il y a fort à parier que les solutions de première et de seconde couche sous-performent dans un climat baissier. En vertu de leur qualité d’étalons, il convient de chiffrer ses propres jetons en valeur relative à BTC ou ETH. Un barème à garder en tête si le marché corrigeait fortement.

« Si je crois que Bitcoin peut s’échanger sous 30 000 dollars et Ethereum sous 2 000 dollars, je déchargerai tous mes shitcoins. Simplement, car Bitcoin et Ethereum sont les jetons avec le plus de valeur et qu’ils se déprécieront moins vite que leurs soi-disant concurrents. Ces shitcoins peuvent perdre 75 à 90 % de leur valeur dans un vrai environnement sans risque. »

Arthur Hayes

La lumière au bout du tunnel pour les cryptos ?

Pour finir, Hayes détaille 3 scénarios qui pourraient, selon lui, annuler une hausse qu’il estime inévitable : 

  • Si l’IPC (indice des prix à la consommation) est inférieur à 2 % (7 % d’inflation pour décembre 2021) ;
  • Si certains mécanismes du marché monétaire et du Trésor US cèdent face à un relèvement trop brutal des taux, cela impliquerait de relancer la planche à billets à nouveau ;
  • Si l’inflation n’est plus la cause de préoccupation numéro 1 chez les électeurs américains (élections en novembre).

Après une année 2021 battant tous les records, le marché crypto pourrait redescendre et quitter peu à peu l’euphorie. L’environnement macro-économique laisse à penser que Bitcoin et Ethereum pourraient faire les frais de la politique monétaire américaine. Nous pouvons nous rassurer en rappelant que le marché a souvent tendance à pricer les événements avant qu’ils ne se produisent.

Qui a peur de l’inflation ? Personne, jusqu’à ce qu’elle dévalue la valeur de vos avoirs en monnaie fiduciaire. Si vous souhaitez achetez facilement des bitcoins à titre d’actif de couverture ou investir dans d’autres altcoins, inscrivez-vous sur la plateforme KuCoin et commencez à y trader vos BTC ou autres cryptos dès aujourd’hui ! (lien affilié)

Jeff Makvs

Enfant d’internet, j’essaie de me coucher chaque soir moins bête que la veille, notamment en observant la blockchain et ses acteurs. Je me réjouis de partager mes découvertes et dans cet écosystème fascinant et avant-gardiste dès que j’en ai l’occasion : avant j’écrivais dans mon journal, maintenant j’écris dans le vôtre !

Recevez un condensé d'information chaque jour