“Bitcoin, c’est l’avenir”, selon un ancien ministre de l’économie italien

Trading du CoinTrading du Coin
4.3
(31)

Voilà, c’est dit – Après avoir été longtemps rejetée d’office, Bitcoin fait de plus en plus réfléchir le monde de la finance classique : la semaine dernière, nous vous parlions par exemple de l’hypothèse de la Deutsche Bank selon laquelle nous serions peut-être tous utilisateurs de cryptomonnaies en 2030.  Mais la liste ne s’arrête pas là : nous l’avions raté, mais le mois dernier, un ancien ministre des finances et de l’économie italien s’exprimait sur Bitcoin… et ce qu’il a à en dire valait bien d’y revenir un instant.

Le monde qui change

Le 8 novembre dernier se déroulait la Code4Future, une conférence italienne sur des sujets relatifs à l’innovation au sens large. Lors d’une des tables rondes, l’ancien ministre de l’économie italien, Giulio Tremonti, était invité à s’exprimer sur différents sujets, et il a abordé le cas des cryptomonnaies.

Selon lui, une alliance entre les banques et les nouvelles industries fintech est nécessaire pour assurer une évolution saine de l’écosystème.

« Les banques peuvent être prises au dépourvu par les activités fintech. Une alliance entre les banques traditionnelles et les nouvelles industries numériques est essentielle. Une structure qui incorpore de nouvelles techniques tout en conservant les anciennes valeurs. »

Même les anciens ministres s’y mettent

Questionné sur le sujet du Bitcoin, il a déclaré que celui-ci représentait le futur et que rien ne pouvait l’arrêter, même s’il a tout de même soulevé le problème de la “légitimité” juridique de l’actif en lui-même.

« [Bitcoin], c’est l’avenir et personne ne peut l’arrêter. Cela dit, Bitcoin n’a pas de statut juridique clair, ce qui constitue clairement un obstacle. Selon les règles comptables, c’est un actif que vous devriez mettre dans vos états financiers. Mais s’il s’agit d’un actif que vous devez inscrire dans vos états financiers, la TVA doit-elle être appliquée au moment de sa vente ? C’est toujours une zone de grande incertitude. »

De plus en plus d’institutionnels reconnaissent la force et les avantages procurés par les cryptomonnaies. Les grandes puissances commencent toutes à lorgner du côté monétaire de la cryptosphère, même s’il y a fort à parier que toutes ne partagent pas le même avis concernant la cryptomonnaie reine.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.3 / 5. Nombre de votes : 31

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Renaud H.
Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici