Mesh network – La résistance à la censure continue pour Bitcoin

Trading du coin Recevez notre sélection de cryptos en surveillance

Bitcoin (BTC) est souvent présenté comme un actif et un réseau indestructible, du point de vue de ses nombreux adeptes. En comparaison avec d’autres systèmes, son taux de fonctionnement fait partie des plus élevés, et il peut sans problème jouer dans la même cour que Facebook, Google ou encore Amazon.

En fait, Bitcoin s’approche de l’étalon-or en matière de taux de fonctionnement, soit le fameux quadruple 9 (99,99% ), alors qu’il flotte maintenant autour de 99,9857 % au moment de la rédaction de l’article.

Bitcoin n’a subi que 2 pannes majeures, à savoir lors de l’événement « Value overflow incident » en août 2010 pendant 8 h 27 et un autre bug en mars 2013 qui l’a rendu inutilisable pendant 6 h 20.

La raison pour laquelle Bitcoin est aussi résilient par rapport à d’autres systèmes est sa nature décentralisée. Son réseau est supporté par une symbiose parfaite de mineurs et de nœuds complets Bitcoin.

Les nœuds Bitcoin sont ceux qui déterminent les règles du protocole applicables et qui vérifient que les transactions Bitcoin générées par les portefeuilles suivent assidûment lesdites règles.

Les fameux mineurs s’occupent de la validation des blocs dans lesquels ils incluent les transactions pré-validées par les nœuds. Il s’agit d’une parfaite distribution du pouvoir, qui fait en sorte que les règles du protocole sont virtuellement impossibles à modifier.

C’est également cette infrastructure qui fait que les transactions en bitcoins sont non censurables par un parti central.

Bien que Bitcoin soit décentralisé de par son architecture, il nécessite internet.

Certains entrevoient un risque par rapport à la dépendance du réseau Bitcoin à cette infrastructure. De nombreuses solutions ont été développées pour mitiger celle-ci.

L’une d’elles concerne les réseaux maillés, plus connus sous leur terme anglais : « mesh networks ».

Nous découvrons aujourd’hui leur fonctionnement et leur potentiel dans une société ou le bitcoin ferait partie de notre quotidien.

L’infrastructure physique de l’internet : centralisée et fragile face à la censure

Pratiquement l’entièreté de nos communications internationales est transmise par un réseau de câbles sous-marins. En fait, plus de 99 % du trafic de données intercontinentales passent au travers de quelques centaines de câbles et quelques milliers de points d’accès.

Un réseau similaire recouvre également l’espace terrestre.

Il s’agit d’une infrastructure physique primordiale pour les gouvernements et le secteur privé, qui peut être également être utilisée à des fins de contrôle de l’information.

De nombreuses techniques de censure sont possibles grâce au contrôle physique des points de contrôle et d’accès au réseau internet.

Allant du simple blocage d’adresses IP à la restriction d’accès à certains noms de domaines, ou encore au filtrage des paquets de données passant à travers de protocole TCP/IP, les moyens de censure ne manquent pas quand vient le temps de restreindre l’accès à internet.

Bitcoin n’est donc pas nécessairement à l’abri de ce type de censure, particulièrement dans les régions ou pays qui ont un contrôle considérable au niveau de leur infrastructure.

C’est le cas des pays avec un régime dictatorial, tels que le Venezuela, l’Iran ou la Corée du Nord, qui sont reconnus pour limiter l’accès internet à leurs citoyens. Il faut donc une certaine habileté technique et du courage pour interagir avec le reste du monde.

Ces pays peuvent également connaître des problèmes au niveau de l’approvisionnement d’électricité, ce qui faciliter le traçage de la communication.

Toutefois, les bitcoiners de ces pays doivent déjà anticiper ce genre de problème et avoir des solutions.

Les réseaux de type maillés (mesh), la solution locale à un problème international

En fin de compte, toute communication repose sur un médium physique. Ainsi, pour résoudre le problème de la centralisation de l’infrastructure de l’internet, il faut créer des réseaux annexes qui viendront s’y greffer.

Les réseaux maillés fonctionnent essentiellement en pair à pair et sont connectés de manière déhiérarchisée. Chaque nœud du réseau doit être en mesure de relayer les données qui lui sont transmises pour assurer la résilience du réseau.

Utilisé principalement dans le cadre militaire en raison leur déploiement facile et peu coûteux, les réseaux maillés sont ultra efficaces s’il s’agit d’un réseau évolutif. De ce fait, des soldats déployés dans un terrain hostile pourraient tous avoir un transpondeur sur eux. Le réseau se créant entre eux se transformerait donc au gré de leurs déplacements.

Une fois qu’une communication est envoyée, elle sera proposée à travers le réseau maillé dépendamment de la disponibilité des nœuds. Les fréquences les plus utilisées dans ce genre de ce genre de situation sont très élevées, ce qui nécessite une distance courte pour pouvoir communiquer.

Les réseaux maillés et Bitcoin

Afin de ne plus être dépendants d’un fournisseur de services internet, les réseaux maillés ont été vus comme une innovation par les bitcoiners.

Les transactions Bitcoin sont des plus simples. Il est donc possible de concevoir un appareil et un ensemble de logiciels permettant de créer un réseau maillé, utilisable hors ligne.

Comme bien des technologies et projets, les réseaux maillés Bitcoin sont encore en phase embryonnaire, puisque l’union de ces 2 technologies est encore un concept nouveau. Mais surtout, les réseaux maillés ne sont réellement utiles que pour des cas extrêmes, tels que le Venezuela.

Un cas concret : Txtenna

Txtenna est une application Android développée avec le portefeuille logiciel Samourai, qui permet de générer des transactions hors réseau et, ensuite, de propager les transactions validées au travers du réseau maillé des utilisateurs de goTenna.

Les appareils goTenna sont des appareils de transmission et de réception de messages destinés à un réseau maillé. Au-delà des transactions Bitcoin, les usagers de goTenna peuvent donc transmettre des données de localisation et s’envoyer des messages textes.

Une fois que la transaction est envoyée, il faudra tout de même un appareil connecté à internet, puisque celle-ci doit être transmise au reste du réseau Bitcoin. Pour ce faire, Txtenna offre, non seulement l’application mobile, mais également un ensemble de scripts Python qui doivent être roulés sur un ordinateur connecté à l’internet.

Si on se trouve en zone urbaine, les messages de Gotenna peuvent traverser plusieurs kilomètres. Avec une densité d’appareils assez élevée, il serait entièrement possible d’utiliser Bitcoin en utilisant réduisant le plus possible l’usage l’internet.

En visionnant la map du réseau maillé de goTenna aux États-Unis, on peut entrevoir un scénario où cela serait possible très bientôt dans certaines régions.

Par contre, la France a encore du chemin à faire pour être au niveau.

Le réseau maillé de locha.io

Locha Mesh est un projet open source à but non lucratif qui a pour objectif de développer un appareil semblable à celui de goTenna, à moindre coût. Il a été initié et poursuivi par une équipe de bitcoiners vénézuéliens.

Le Venezuela a été victime de plusieurs pannes de courant majeures dans les dernières années, en plus d’être atteint par des niveaux extrêmes d’hyperinflation. Ce projet servira donc à résoudre 2 problèmes très importants. Le pays recherche actuellement des subventions pour faire avancer le projet. Le lancement de l’appareil est prévu en 2021.

N’hésitez pas à visiter leur site web pour plus d’informations ou encore pour les encourager !

La route est longue pour qu’un réseau maillé Bitcoin recouvre la surface de notre planète.

Les Bitcoiners rêvent de pouvoir utiliser leur devise préférée, sans être dépendant d’un prestataire quelconque. Des efforts sont encore à fournir donc. Les réseaux maillés Bitcoin sont une étape supplémentaire pour atteindre une souveraineté monétaire complète.

Maciej Cepnik

Auteur

Chargé du marketing et des ventes chez Veriphi, société de conseil qui oeuvre chaque jour à faire de Bitcoin la monnaie de demain.

Toute l’actualité des cryptomonnaies, analyses, vidéos et guides.

Copyright © 2017- 8Decimals - Tous droits réservés.

PARTAGER