Brésil : il y a désormais plus de comptes de trading de cryptomonnaies que de comptes de trading d’actifs traditionnels

Trading du CoinTrading du Coin

En Amérique latine, le géant brésilien est en train de devenir le meneur des cryptomonnaies. À l’heure actuelle, il y a plus d’ouverture de comptes de trading de cryptomonnaies au Brésil que de comptes de courtage traditionnels.

Le Brésil a sauté dans le train Bitcoin et n’est pas prêt d’en descendre. Il y a un an, la plate-forme brésilienne d’échange de cryptomonnaies Foxbit avait environ 100 000 utilisateurs enregistrés.

Foxbit

Aujourd’hui, Foxbit comptent 400 000 utilisateurs et détient 36 % des parts de marché et les échanges entre bitcoin et réal brésilien sont d’environ 2000 BTC par jour.

On estime à 1,4 millions de comptes de trading de cryptomonnaies ouvert, partagés entre 3 plate-formes concurrentes. Comparez cela aux environ 600 000 comptes de courtage en actions, et il apparaît évident que les Brésiliens ont découvert les cryptomonnaies.

Pour l’instant, il n’y a pas beaucoup d’opportunités pour investir dans d’autres cryptomonnaies que le bitcoin. Mais à mesure que le marché se développe, l’offre en cryptomonnaies va se développer aussi.

Deux nouvelles plateformes d’échanges sont en train de voir le jour au Brésil, dont CryptoHub, qui veut créer sa cryptomonnaie.

Il y a environ 150 nouvelles entreprises liées à la blockchain et aux cryptomonnaies qui se développent. Le marché des ICOs est nouveau au brésil, mais comme il a pu le montrer par le passé, le pays s’adaptera rapidement à cette nouvelle forme de collecte de fonds.

Régulations des cryptomonnaies au Brésil

Au début de cette année, la CVM (l’équivalent de l’AMF au Brésil), avait interdit aux fonds d’investissement de trader des cryptomonnaies.

Ils ont ensuite reculé, et autorisé la propriété indirecte de cryptomonnaies. Aujourd’hui, elle dispose d’un groupe de travail qui discute des régulations pour investir dans les cryptomonnaies.

D’un autre côté, la Banque Centrale du Brésil est sur la bonne voie, ils développent leur propre plateforme blockchain.

Source : Wikipedia

Le Brésil suit donc ses homologues des BRICs. La Russie a été négative et est maintenant neutre sur le sujet des cryptomonnaies, avec des centaines de russes expatriés travaillant dans le monde entier dans des startups liées à la blockchain ou sur le marché des ICOs.

La Chine a interdit les investissements dans les ICOs, et la Banque de réserve de l’Inde s’est prononcée contre les plateforme d’échanges de cryptomonnaies.

Les cryptomonnaies ont transformé de nombreux brésiliens en investisseurs

Les cryptomonnaies ont transformé de nombreuses personnes à travers le monde en investisseurs, et ceci est encore plus vrai au Brésil.

Il est facile de comprendre pourquoi tant de gens s’y intéressent, c’est un pays avec une grande partie de citoyens à faible revenu et de classe ouvrière, et elles n’ont pas de courtier en valeurs mobilières. Ils ont tous entendu parler de la façon dont cette chose appelée Bitcoin enrichit ses utilisateurs. Au Brésil, les cryptomonnaies introduisent une classe entière de la population à l’investissement.

Sources : Forbes || image from Shutterstock.com

PARTAGER
Rémi M.
Passionné de cryptomonnaies depuis 2015, je suis très enthousiaste de pouvoir participer à cette nouvelle révolution technologique. Je suis persuadé que les cryptomonnaies se démocratiseront au fur et à mesure du temps, et je suis également impatient de voir comment elles évolueront et seront utilisées par un plus large public dans les années à venir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.En publiant un commentaire, vous acceptez notre politique de confidentialité.

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.