Ethereum : Vitalik promet le million de TPS

Trading du CoinTrading du Coin

De plus en plus concurrencé par d’autres cryptomonnaies, avec notamment le lancement récent d’EOS, la question de la « scalabilité » (évolutivité) de la blockchain Ethereum se pose depuis un moment, notamment avec des affaires comme celle des CryptoKitties, qui avait réussi à congestionner le réseau.

Lors d’une récente session de questions-réponses organisée par OmiseGO (OMG), Vitalik Buterin a été interrogé sur l’évolutivité de la blockchain Ethereum.

Il a répondu qu’entre le sharding et Plasma, le réseau ETH pourrait atteindre le million de transactions par seconde. À l’heure actuelle, la blockchain d’Ethereum ne peut prendre en charge que 15 transactions par seconde (TPS).

Car, comme il l’a lui-même précisé, pour que sa blockchain soutienne des volumes de paiement à grande échelle à l’instar de Visa, des marchés boursiers ou des réseaux de l’Internet des Objets (IoT), elle devra pouvoir traiter des centaines de milliers de transactions par seconde.

Première couche : le sharding

Le sharding est une solution dite de « première couche », conçue pour améliorer directement la blockchain existante. Actuellement, chaque nœud fonctionnant sur le réseau Ethereum doit traiter toutes les transactions qui y transitent.

Le sharding va diviser le réseau blockchain d’Ethereum en fragments, qui seront dotés d’un groupe de nœuds chargés de traiter les informations de ces fragments spécifiques. Avec le sharding activé, tous les nœuds ne sont pas nécessaires pour traiter chaque élément de données transitant sur la blockchain, ce qui optimise le processus de traitement des informations.

Deuxième couche : Plasma

D’un autre côté, Plasma est désigné comme une solution d’évolutivité de « seconde couche », qui n’améliore pas la blockchain elle-même, mais, au lieu de cela, crée une structure spéciale au-dessus de la blockchain, à laquelle elle est connectée, ici dans le but fournir un débit de transactions beaucoup plus élevé.

Plasma est une solution développée par Joseph Poon, déjà connu pour être le fondateur du Lightning Network, ce dernier système fonctionnant d’ailleurs avec le même principe sur Bitcoin.

Tout comme le Lightning Network, Plasma permettra à Ethereum de traiter les micropaiements en créant des sous-réseaux de blockchains par-dessus la blockchain ETH, pour traiter les informations plus rapidement.

Pour citer Vitalik Buterin :

« (…) la solution du sharding elle-même pourrait augmenter l’évolutivité d’Ethereum d’un facteur 100, voire plus. Mais, si vous faites le Plasma par-dessus cette [première] solution d’évolutivité, alors (…) vous obtenez x100 du sharding par le x100 de plasma, ce qui vous donne un gain d’évolutivité de x10 000 »

Il semble évident que sans l’implémentation de ces solutions, Ethereum finirait par être dépassé par ses plus jeunes compétiteurs. Mais si le réseau ETH arrive à les mettre en place assez rapidement, sa place pour l’instant toujours prédominante sur le marché des smart contracts et des DApps lui permettrait de garder une bonne longueur d’avance sur la concurrence.

Sources : Cryptovest ; CCN || image from Shutterstock

 

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
trackback

[…] – créateur de Ethereum – a affirmé lors d’une session questions-réponses que l’implémentation de Sharding et Plasma sur la blockchain Ethereum pourrait multiplier son nombre…, la faisant passer de 15 transactions/secondes à plus d’un million. Une telle avancée pourrait […]