Monero Mining : un malware remplit les caisses d’une université en Corée du Nord

0

La Corée du Nord est souvent associée à des affaires de piratage, et le pays est même parfois qualifié de « nation de hackers ». La récente découverte d’un malware de minage lié à une université nord-coréenne n’arrange pas du tout les choses.

Kim Il Sung, l’université qui récolte du Monero

On a vu récemment que le Monero était devenu le chouchou des criminels, le fait est que l’altcoin est beaucoup plus efficace que le bitcoin en matière d’anonymat. Mais Monero est aussi la monnaie la plus prisée dans le domaine du « minage en douce », et les scripts de mining malveillants liés à cette monnaie se propagent de plus en plus sur le web et même sur Facebook.

Un nouveau malware créé pour miner en douce du Monero vient d’ailleurs d’être découvert par la société de sécurité Alienvault. Cette dernière a révélé l’information au grand public via un rapport. Ce qui est surprenant, ce n’est pas le logiciel malveillant en lui-même, ni sa capacité à miner du XMR, mais le fait que les gains sont destinés à une université nord-coréenne.

Selon le rapport, les XMR extraits par le malware sont en effet directement envoyés sur un serveur informatique de l’université Kim II Sung, en Corée du Nord. Le spécialiste des solutions de sécurité explique que le fameux logiciel a vu le jour le 24 décembre dernier, et qu’il a récemment été utilisé dans des campagnes exploitant les serveurs IIS, toujours pour l’extraction de Monero.

Du trafic mining pour sauver l’économie nord-coréenne

Pour Alienvault, le but d’une telle initiative « malveillante » serait d’apporter des liquidités à une l’économie en difficulté.

On peut ainsi lire dans le rapport :

« Les cryptomonnaies pourraient fournir une bouée de sauvetage financière à un pays durement frappé par les sanctions. Il n’est donc pas surprenant que les universités nord-coréennes se soient clairement intéressées aux cryptomonnaies. Récemment, l’Université des sciences et technologies de Pyongyang a invité des experts étrangers à donner des conférences sur les cryptomonnaies. Le malware que nous avons analysé ci-dessus pourrait être le produit le plus récent de leurs efforts. »

Selon la société, les cryptomonnaies font partie des moyens de subsistance de ce pays touché par les sanctions internationales. Et cela se confirme d’ailleurs par le fait que la Corée du Nord s’est lancée, il y a quelque mois de cela, dans une vaste opération d’extraction minière de Bitcoin.

Recevez tous les matins un résumé de l’actualité des dernières 24h du monde des cryptomonnaies.

Abonnez-vous sur YouTube : Journalducoin
Ajoutez-nous sur Twitter : @lejournalducoin
Upvotez-nous sur Steemit : @Journalducoin
Suivez-nous sur Facebook : @lejournalducoin

Sources : News.bitcoin ; CCN
Image : Wit Olszewski/Shutterstock.com

Pour soutenir le JDC, utilisez nos liens partenaires : Binance (un exchange décentralisé), Coinbase (10$ offerts), Changelly (pas d’inscription ni de vérification d’identité), Ledger Wallet (coffre fort crypto).