France

Le Ministre des Finances Bruno Le Maire prévient Facebook : le Libra ne sera pas une monnaie souveraine

Trading du CoinTrading du Coin

L’avenir nous dira si cette intervention du Ministre de l’Economie français Bruno Le Maire matérialisait une posture courageuse et visionnaire, ou relevait plus de l’état d’esprit de l’orchestre continuant à jouer pendant que le Titanic coulait.

Quoi qu’il en soit, le Ministre à l’occasion d’une tribune remarquée dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale il y a quelques heures, l’a rappelé avec force : hors de question que la cryptomonnaie Libra devienne souveraine !

Bruno Le Maire, gardien du temple

Même les américains en parlent, c’est dans le cadre d’une intervention devant les parlementaires que le Ministre a décidé de communiquer la position officielle de la France vis-à-vis de l’initiative de monnaie internationale Libra portée par Facebook.

Si vous aviez des doutes sur l’impact de souveraineté impliqué par ladite initiative, vous en avez dorénavant la démonstration évidente : Facebook a retenu toute l’attention des Etats.

 « Facebook prévoit de lancer début 2020, sa propre monnaie numérique. S’il s’agit d’un instrument de transaction, pourquoi pas. S’il s’agit en revanche d’une monnaie souveraine, ça ne peut pas être le cas. Une société privée ne peut pas et ne doit pas créer une monnaie souveraine qui pourrait rentrer en concurrence avec les monnaies des Etats. C’est aux banques centrales d’assurer le rôle de préteur en premier et en dernier ressort. (…). J’ai donc demandé à l’ensemble des gouverneurs du G7 d’établir un rapport dans la perspective de la réunion du G7 qui se tiendra à Chantilly mi-juillet (…). Cela ne fait que renforcer notre détermination à réguler les géants du numérique, au niveau national, et je l’espère au niveau de l’OCDE, afin d’imposer une taxation internationale » Intervention à l’Assemblée Nationale du Ministre de l’Economie Bruno Le Maire

G7 et OCDE tenteront d’endiguer LIBRA

S’il y a beaucoup à dire sur cette intervention de 2 mns, on retiendra la position de fermeté évidente – et inédite sur la forme – de Bruno Le Maire (qui a pourtant démontré un amour récent pour les cryptoactifs). On pourra souligner également la volonté d’élargir les débats prochains à un niveau international, avec l’invocation du G7 Finance et de l’OCDE.

On pourraient également noter avec un brin d’ironie, ce qui semble être un objectif stratégique pour tout bon Ministre de l’Economie : s’assurer de mater les GAFAM, afin de pouvoir les taxer confortablement ! Pas de mauvais esprit cependant, on reconnaîtra que pour le coup, Bruno Le Maire est dans son rôle. Il rappelle également la nécessaire protection des consommateurs face à une une position potentiellement monopolistique. Par ailleurs, il souligne également la différence de nature entre monnaies étatiques (poursuivant – sur le papier – le bien collectif), versus monnaies numériques privées, support des ambitions d’enrichissement de géants du capitalisme 2.0.

Préparez-vous, après une période de gestation longue d’une année, Libra et Calibra, deux faces d’une même pièce, vont saturer l’environnement médiatique pour un moment. On en reparle au calme samedi prochain, lorsque la poussière sera un peu retombée. 

Hellmouth Banner
Crypto-enthousiaste, Polynésien de cœur vivant à Tahiti, Hellmouth Banner anime la page TahitiCryptomonnaies. "Après 10 ans dans le Pacifique Sud, je suis convaincu que les peuples du Pacifique Sud nous montrerons des chemins inédits à suivre, y compris dans les Nouvelles Technologies".

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
plus récent plus ancien Le plus populaire
Mario
Invité
Mario

“Une société privée ne peut pas et ne doit pas créer une monnaie souveraine” Ok donc on doit faire de la BCE un organisme democratique ? J’ai pas compris ta logique Bruno

SAINT AUBIN
Invité
SAINT AUBIN

On ne peut que saluer la position de fermeté affichée par Bruno Le Maire à l’encontre du Libra, en effet, on ne peut pas laisser un groupe puissant s’imposer (en situation de quasi-monopole) et se substituer à un système monétaire mondialement établi, qui plus est, s’avère, sous couvert d’être altruiste, être insidieusement intrusif dans la vie de tout un chacun ! Il est clair que le rôle des Etats est de stopper Facebook dans sa course.