Libra : Facebook envisagerait plusieurs stablecoins au lieu d’une cryptomonnaie unique

Trading du CoinTrading du Coin

Pas d’inquiétude, ça va bien se passer – David Marcus, le co-créateur de Libra, a déclaré que le projet de cryptomonnaie de Facebook pourrait bien devoir changer de forme : et si, au lieu d’émettre une cryptomonnaie synthétique, l’Association Libra cherchait plutôt à se placer sur le marché des stablecoins de monnaie fiat ? Ce tour de passe-passe est-il censé suffire à calmer les régulateurs mondiaux, légèrement sur les dents ? 

Let’s tokenise central banks

Jusqu’à présent, le plan initial du projet Libra tel qu’il était annoncé devait voir Facebook et ses partenaires émettre un stablecoin adossé à un panier de monnaies fiduciaires. Pour autant, du fait des tensions avec les législateurs de tous pays, le programme pourrait changer.

C’est au cours d’un séminaire où il rencontrait le gratin du monde bancaire que David Marcus aurait évoqué une telle hypothèse :

« Nous pourrions faire les choses différemment. (…) Au lieu d’avoir un token synthétique, nous pourrions avoir une série de stablecoins, un basé sur le dollar, un sur l’euro, un sur la livre sterling, par exemple. », David Marcus.

Pour autant, l’homme fort de l’Association Libra s’est empressé de préciser qu’il ne s’agissait que d’une piste de réflexion, loin de faire l’unanimité au sein du groupe.

Course d’obstacles

Vous n’êtes pas sans le savoir, le sujet Libra est au cœur des débats des régulateurs du monde entier. Les réserves exprimées sont classiques, en lien avec une possible déstabilisation économique mondiale ou encore un risque évoqué de blanchiment d’argent et de financement du terrorisme. Les rapports difficiles avec les autorités ont d’ailleurs amené les principaux partenaires du projet à prendre leurs distances récemment.

Beaucoup d’Etats voient le projet de Facebook d’un mauvais œil, certains craignant d’emblée pour leur souveraineté monétaire. Les conclusions du récent sommet du G7 sont d’ailleurs sans appel : les stablecoins privés sont encore bien loin de satisfaire aux attentes des régulateurs.

Difficile de dire en l’état si la prise de position de M. Marcus visait simplement à apaiser les tensions et à tendre la main aux autorités tout en essayant de rassurer ses partenaires. De plus, quand bien même la piste des multiples stablecoins serait choisie, il n’est pas certain que cela change grand chose au fond du problème.

Renaud H.
Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Poster un Commentaire

avatar