ZenCash-ZEN

La plaidoirie du co-fondateur de ZenCash à la FSA

Trading du CoinTrading du Coin

Cet article est la traduction d’une plaidoirie publiée sur Coindesk par Robert Viglione. Robert Viglione est cofondateur de ZenCash et titulaire d’un doctorat en finance à l’Université de Caroline du Sud. Avant ZenCash, Rob était physicien, chercheur mathématicien et officier militaire américain ayant de l’expérience dans les radars de satellites, les lanceurs spatiaux et le renseignement de soutien au combat.

« Crypto enthousiastes, tenez compte de cet avertissement : les régulateurs japonais se tournent vers l’inconnu. »

Un pays pionnier dans le développement d’initiatives soutenues par des blockchains a brusquement changé sa position au cours des derniers mois, reconsidérant le rôle que les cryptomonnaies devraient être autorisées à jouer dans l’écosystème commercial du Japon.

Et cela n’est pas plus évident lorsque l’on discute de l’état actuel de la protection de la vie privée.

Plus tôt cette semaine, l’Agence japonaise de sécurité financière (FSA) a annoncé que le 18 juin, aura lieu une interdiction totale de toutes les cryptomonnaies fournissant un degré élevé d’anonymat à ses utilisateurs.

Dans la plupart des cas, les exchanges japonais coopèrent, retirant quatre grandes crypto anonymesmonero (XMR), dash, Augur (REP) et zcash (ZEC) – de leurs plateformes.

Alors que la communauté crypto s’interroge sur les motivations de cette décision, il est évident que le piratage de janvier de la plateforme CoinCheck, ayant entraîné le vol de 523 millions de tokens NEM (d’une valeur estimée à 524 millions $), soit une des raisons principales de cette interdiction.

Pour comprendre la voie à suivre, je propose que les entreprises cryptographiquesen particulier celles dans le domaine de la vie privéeconsidèrent les avantages, plutôt que les inconvénients, que les cryptos à usage privé fourniront à la communauté, pour mieux plaider en faveur de la réglementation au Japon, et au-delà.

FSA-Japon

Faire valoir son point de vue

Si vous demandez à un expert de l’industrie quels sont les aspects fondamentaux des cryptomonnaies, ils répondraient probablement l’immutabilité, la fongibilité, la décentralisation et la confidentialité. À première vue, ces attributs peuvent sembler incongrus ; cependant, ils sont tous d’une importance déterminante pour le succès à long terme de l’industrie.

Pour qu’une plateforme soit véritablement « décentralisée », elle doit éliminer la possibilité de manipulation ou de contrôle par des entités centralisées, ce qui ne peut se faire sans confidentialité. Et, comme en témoignent les récents incidents survenus dans les grandes multinationales Equifax et Facebook, la nécessité de protéger son identité n’a jamais été aussi importante.

En fait, actuellement, on estime qu’il y a eu 12 918 657 enregistrements exposés rien qu’en 2018, et ce nombre ne devrait qu’augmenter. C’est pourquoi les projets de sécurité cryptographique basés sur une blockchain sont si nécessaires – pour protéger le grand public des grandes multinationales (ou des pirates informatiques) qui cherchent à tirer profit de leurs précieuses informations.

De même, pour qu’une plateforme soit considérée comme « immuable », elle doit fournir une transparence sans précédent à l’exchange, ce qui ne peut se produire efficacement à moins qu’il n’y ait une couche de confidentialité supplémentaire. Chaque fois qu’une crypto transaction se produit, les informations d’un utilisateur sont visibles pour l’ensemble de la communauté.

À première vue, on pourrait croire que la plupart des cryptomonnaies – de bitcoin à ethereum – satisfont à ces critères. Cependant, ces derniers temps, les mauvais acteurs ont trouvé des moyens de surpasser le système. Et une fois qu’ils l’ont fait, non seulement, ils peuvent relier une personne à une transaction, mais ils peuvent aussi les relier à l’ensemble de leur historique de transactions crypto.

Il devient clair que les cryptomonnaies traditionnelles ne conviendront tout simplement pas. Les échanges de l’avenir nécessiteront des plateformes plus sécurisées qui protègent les utilisateurs grâce à une cryptographie forte.

FSA-Japon régulation

La protection de la vie privée comme bouc émissaire

Alors, où allons-nous maintenant ? Dans son évaluation des cryptomonnaies à usage privé, la FSA a explicitement déclaré que l’une des principales justifications de leur interdiction préventive était d’empêcher les mauvais acteurs de mener des activités criminelles sous le couvert de l’anonymat.

Certes, la justification est solide. Dans le sillage du piratage de CoinCheck, la présence de l’anonymat s’est sans aucun doute révélée être un obstacle pour les autorités qui cherchent à trouver le coupable de l’attaque.

Mais ne soyez pas dupe. Il y a une myriade de raisons pour lesquelles ce piratage s’est produit, et aucune d’entre elles n’est l’anonymat. Si le piratage de CoinCheck était la principale justification de la décision de la FSA, les cryptomonnaies à usage privé étaient un bouc émissaire malheureux.

Pour éviter un effet domino dans les pays du monde entier, les sociétés de crypto devraient prendre l’initiative et éduquer les régulateurs sur la proposition de valeur potentielle que les cryptomonnaies à usage privé fournissent à l’industrie de la blockchain.

La décision de la FSA est l’un des premiers cas où une entité gouvernementale a remis en question le statut des cryptomonnaies à usage privé et leur capacité à avoir un impact positif sur notre écosystème commercial. Ce ne sera pas la dernière.

En prenant des mesures de précaution, les entreprises peuvent apaiser les idées reçues sur les cas d’utilisation de leur technologie, et assurer la durabilité à long terme de l’écosystème pour les années à venir.

ZenCash-ZEN

Sources : CoinDesk || images from Shutterstock.com

Yanis
Blockchain believer et crypto investisseur depuis 2013, je suis chargé de rédactions et d'interviews pour Journalducoin. Mon objectif est de contribuer à la promotion et au développement des protocoles blockchain en France. Retrouvez mes articles pour ne manquer aucune crypto news !

Poster un Commentaire

avatar