La NBA s’oppose à la tokenisation du contrat de Spencer Dinwiddie

Trading du CoinTrading du Coin

Le joueur des Nets Spencer Dinwiddie a voulu tokéniser son contrat sous la forme d’une offre partielle d’un security token. Malheureusement pour lui, il semblerait que cette tentative digne d’un shoot à trois points de belle facture soit stoppée sèchement par la NBA.

Let’s tokenize everything

Dans ce qui s’annonçait comme une sacrée nouveauté, le joueur des Nets Spencer Dinwiddie a annoncé vouloir tokéniser 40% de son contrat sur trois ans, lequel est d’une valeur de 34,4 millions de dollars.

Si nous avons déjà pu apercevoir quelques initiatives de jetons sportifs à destination des fans, par exemple dans le monde du foot ou encore du côté de certains boxeurs comme Manny Pacquaio, le “Dinwiddie token” est totalement différent. Ce dernier serait pensé comme un security token, permettant aux investisseurs d’accéder au versement de dividendes, mais aussi d’intérêts mensuels liés aux bonus touchés par le joueur selon ses performances.

Le token aurait du être hébergé sur la blockchain Ethereum, et la vente des parts lors d’une STOSecurity Token Offering – auraient pu rapporter entre 4.95 et 13,5 millions de dollars. Notons tout de même que la mise minimale était de 150 000 $ : en effet, le token en question était pensé pour être émis sous la réglementation D de la SEC, permettant de se dispenser de l’accord formel du gendarme des marchés financiers américains.

Une opération mal vue par la NBA

Cette opération n’a cependant pas été acceptée par la NBA. La Ligue s’est expliquée auprès du New York Times:

« Selon des informations récentes, Spencer Dinwiddie a l’intention de vendre aux investisseurs un “security token” qui sera adossé à son contrat de joueur. L’arrangement décrit est interdit par la C.B.A. (l’accord collectif auquel sont sujet les joueurs du championnat), qui stipule qu’aucun joueur ne peut céder ou transférer à un tiers son droit de recevoir une compensation de l’équipe sous son contrat de joueur. »

A l’image du monde du football et de la FIFA qui a pris de telles dispositions il y a quelques années, la propriété de joueurs par des tiers est en effet interdite en NBA.

Pourtant, il semblerait que Dwinddie n’ait pas dit son dernier mot. Selon lui, le refus de la NBA n’est pas justifié : il estime que ses avocats se sont assurés au préalable que cette tokénisation respectait les règles de la NBA, comme l’a rapporté la journaliste d’ESPN Malika Andrews sur Twitter.

Bien que la finalité du projet soit incertaine, affaire à suivre pour ce face-à-face pour le moins tendu entre la NBA et le joueur des Nets. Verra-t-on ce token être proposé aux investisseurs qualifiés américains ? Ou bien la NBA bloquera-t-elle définitivement l’initiative ? 

Renaud H.
Étudiant ingénieur en software et en systèmes distribués, crypto-enthousiaste depuis 2013. Touche à tout, entre mining et développement, je cherche toujours à en apprendre plus sur l’univers des cryptomonnaies et à partager le fruit de mes recherches à travers mes articles.

Poster un Commentaire

avatar