ETC Ethereum classic fork

Ethereum Classic : moins de la moitié des nœuds sont prêts au fork Agharta

Trading du CoinTrading du Coin
4.9
(7)

Ce dimanche 12 janvier 2020, la blockchain d’Ethereum Classic doit effectuer une mise à jour de son code avec le hard fork Agharta. Mais il risque d’y avoir un gros problème : à l’heure actuelle, moins de 40% des nœuds du réseau ont mis à jour leur logiciel client.

La majorité des nœuds ETC ne sont pas encore prêts

Le hard fork Agharta doit implémenter dans le protocole du réseau d’Ethereum Classic des éléments de la mise à jour Constantinople, déjà intégrée depuis fin février 2019 sur la blockchain Ethereum (ETH).

Malgré les rappels des développeurs d’Ethereum Classic sur les réseaux sociaux (notamment sur Twitter), pour mettre à jour les nœuds de la blockchain ETC avant le 12 janvier – date prévue du hard fork Aghartales choses n’avancent guère.

En effet, à l’heure d’écrire ces lignes – c’est-à-dire à peine plus de 3 jours avant la date fatidique – ce sont 61,1% des nœuds du réseau ETC qui n’ont pas été mis à jour vers des clients logiciels compatibles avec Agharta.

Ethereum Classic hard fork Agharta ETC
Compte à rebours de la mise à jour Agharta, avec le pourcentage de nœuds prêts/non prêts au hard fork – Source : etcnodes.org

Pas de contestations en vue, un simple “manque d’attention” ?

Pourtant, il n’y a priori pas d’opposition à l’adoption de ce hard fork Agharta. Comme l’explique la Coopérative ETC sur son site :

« Pour être clair, ce n’est pas un hard fork soumis à controverses. Aucun groupe au sein de l’écosystème ETC ne s’oppose à ces changements.  Aucun “nouveaux coins” ne seront créés [en référence au fork entre ETH et ETC, ou entre BTC et BCH]. C’est une simple mise à jour de routine du protocole ».

Les possesseurs de nœuds ETC sont ainsi appelés une fois encore à effectuer leur mise à jour vers les versions suivantes (compatibles avec Agharta), en fonction de leur client : Hyperledger Besu 1.3.8 / Parity-Ethereum 2.5.13 / Multi-Geth 1.9.7.

James Wo, le fondateur d’ETC Labs, a profité de cette mise à jour – ne comprenant aucun des éléments de Proof-of-Stake (PoS) de Constantinople – pour rappeler la préférence de la communauté d’Ethereum Classic pour le consensus Proof-of-Work (PoW).

Selon AMBCrypto, James Wo aurait expliqué qu’avec le consensus PoS « une entité peut détenir plus de 50% de l’approvisionnement, rendant la blockchain plus centralisée ». Alors qu’il considère à l’inverse que le PoW est le consensus le plus décentralisé.

Espérons pour l’avenir proche d’Ethereum Classic que les développeurs arriveront à faire mettre à jour les nœuds par les différents opérateurs du réseau, car sinon le hard fork Agharta risque fort d’être reporté. Surtout que du côté des crypto-exchanges, seuls Coinbase, KuCoin et Bitflyer se sont déclarés prêts à la transition.

Vous avez apprécié cet article ?

Cliquez pour lui donner votre note !

Moyenne 4.9 / 5. Nombre de votes : 7

Pas encore de votes ! Soyez le premier à noter cet article.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar