États-Unis : la Chambre des représentants veut entendre Zuckerberg sur Libra

Trading du CoinTrading du Coin

Les législateurs et décideurs étasuniens interrogent tous azimuts Facebook sur son projet Libra. Mais malgré les multiples demandes d’explications qui ont déjà eu lieu, cela ne semble pas suffisant : “The House” (la Chambre des représentants) souhaite entendre Marck Zuckerberg en personne sur son projet de stablecoin.

Les chambres du Congrès US avides d’informations sur Libra

On sait maintenant que Marck Zuckerberg, fondateur de Facebook, s’attendait à ce que le lancement de son stablecoin Libra soit « difficile ». Un euphémisme quand on constate la levée de boucliers des régulateurs mondiaux dans leur ensemble depuis l’annonce du projet.

En effet, peu après l’annonce de la monnaie numérique de Facebook, David Marcus, le CEO de la Fondation Libra, avait déjà été “passé à la Question” par les deux organes formant le Congrès américain. Se présentant d’abord devant la Chambre des représentants le 16 juillet, puis devant le Sénat le lendemain, il avait été bousculé par des législateurs aux aguets. Certains de ces élus étaient ensuite allés jusqu’en Suisse, pour discuter avec les autorités locales du pays d’accueil de l’Association Libra.

Quand le monopole du dollar est en jeu, il n’y a jamais trop de questions a poser, et c’est désormais Marck Zuckerberg lui-même qui est appelé à “passer sur le grill” de la Chambre des représentants.

 Marck Zuckerberg appelé au tableau

Selon une source du Congrès citée par Reuters, le Comité des services financiers de la Chambre des représentants a demandé à Mark Zuckerberg de s’engager à comparaître devant lui en janvier 2020 au sujet du projet Libra.

Rappelons que Maxine Waters, présidente de ce Comité, a déclaré précédemment que :

« Les plans de Facebook soulèvent de sérieuses préoccupations en matière de protection de la vie privée, de commerce, de sécurité nationale et de politique monétaire. [La question se pose] non seulement pour les plus de 2 milliards d’utilisateurs de Facebook qui auront un accès immédiat à ces produits, mais aussi pour les consommateurs, les investisseurs et l’économie mondiale ».

L’ambiance risque d’être chaude malgré l’hiver en janvier prochain ! Mais il n’y aura même pas besoin d’attendre la nouvelle année pour voir le groupe californien croiser le fer à nouveau avec le Congrès américain : Sheryl Sandberg, directrice d’exploitation de Facebook, devra déjà s’expliquer devant un Comité ad-hoc de la Chambre des représentants dès le 29 octobre prochain.

Facebook et Mark Zuckerberg n’en ont pas terminé avec leur chemin de croix administratif et législatif. Des questions, les élus américains en ont des tas, et ils semblent déterminés à obtenir des réponses.

Rémy R.
Issu d’une formation universitaire en Sciences, je m’intéresse aux blockchains et à Bitcoin depuis 2013 et en ai même miné à l’époque. La bulle qui s'en est suivie m'en a détourné, mais je m'y suis replongé depuis 2017 et les étudie depuis avec passion.

Poster un Commentaire

avatar